Sous les pavés… les mégots de cigarettes !

Des chercheurs australiens ont découvert que les mégots de cigarettes pouvaient permettre aux routes de devenir plus résistantes et de dégager moins de chaleur.

Les mégots de cigarettes sont des déchets hautement toxiques. Et si on les utilisait pour construire les routes ? Un projet qui a occupé une équipe de chercheurs australiens pendant cinq années.
 

Le mégot, un déchet toxique à recycler

 Parce qu’ils filtrent la fumée de cigarette, les mégots contiennent un très grand nombre de substances toxiques, en particulier des métaux lourds : arsenic, nickel, chrome, mercure, etc. Chaque année, 4 300 milliards de mégots seraient jetés dans les rues à travers le monde. Malheureusement, la plupart d’entre eux finissent dans la nature. Jetés par terre, le ruissellement les entraîne à travers les égouts, et les fleuves jusqu’à la mer. Leurs substances toxiques se répandent dans l’eau et les sols, contaminant la faune et la flore environnantes. Chaque mégot est donc une véritable petite bombe toxique pour l’environnement. Alors, comment réduire la pollution qu’ils génèrent ?
 

Mélanger les mégots à l’asphalte pour optimiser les routes

 C’est la question que se posent depuis des années le professeur Abbas Mohajerani et son équipe de chercheurs de l’Institut royal de technologie de Melbourne. Au fil des ans, ils ont essayé de mélanger les mégots avec divers matériaux de construction. Leur premier résultat probant a été la fabrication d’une brique composée de 1 % de mégots de cigarettes. Ils se sont aperçus que cette brique avait besoin de moins de chaleur pour cuire, car les mégots la conservaient, et qu’elle était bien plus résistante aux chocs que les briques classiques.
 
Encouragés par cette découverte, les chercheurs ont alors mélangé les mégots à de l’asphalte, une des matières utilisées pour le revêtement des routes. Surprise : non seulement la route s’est avérée très résistante, notamment aux poids lourds, mais les chercheurs se sont aussi aperçus que la chaussée dégageait bien moins de chaleur, celle-ci étant retenue par les mégots. En effet, l’asphalte reflète la chaleur du soleil, ce qui provoque un réchauffement de l’atmosphère.
 
Quid des substances toxiques contenues dans les mégots ? Les chercheurs ont pensé à tout : avant de les mélanger à l’asphalte, les mégots sont encapsulés dans une mixture composée de bitume et de paraffine. Celle-ci crée alors une couche hermétique qui rend impossible le passage des substances toxiques dans le sol.
 
Cette découverte pourrait donc être une solution à la fois pour réduire la pollution générée par les mégots de cigarettes, mais aussi un moyen de diminuer les températures, notamment en ville. Il ne reste plus qu’à organiser une collecte massive de mégots ! 
 

EN SAVOIR PLUS 

La guerre aux mégots est déclarée !


 
Back to top
comments powered by Disqus