Des sacs d’irrigation pour un arrosage plus efficace des arbres urbains en République tchèque

Posted on 15 juillet 2020.

En République tchèque, Veolia a fourni plus de 300 sacs d’irrigation aux municipalités afin de permettre aux arbres urbains de résister aux périodes de sécheresse grâce à la micro-irrigation.

Il y a quelques mois, de drôles de sacs verts ont fait leur apparition au pied des arbres de certaines villes de République tchèque.
Fournis par Veolia, ces sacs d’arrosage permettent une irrigation « goutte à goutte » – une technique innovante qui a fait ses preuves dans de nombreuses surfaces agricoles à travers le monde –, ce qui permet de protéger les arbres de la sécheresse.
Un sac contient environ 65 litres d’eau, qui s’égoutte lentement au pied de l’arbre pendant plusieurs heures. C’est particulièrement utile pour les jeunes arbres, dont les racines n’atteignent pas encore les eaux souterraines à de grandes profondeurs.

Le principal avantage de ce dispositif, c’est qu’il permet de réduire au maximum l’utilisation de l’eau grâce à un arrosage juste et localisé – et donc plus efficace –, réduisant les pertes par évaporation.
Il facilite également le travail des personnes en charge de l’entretien des espaces verts et de l’arboriculture, qui doivent arroser des centaines d’arbres chaque semaine. Par ailleurs, contrairement à la plupart des systèmes de micro-irrigation, ces sacs d’arrosage ne sont pas alimentés avec de l’eau potable, mais avec de l’eau provenant de sources naturelles et même de l’eau de pluie. Une source de gaspillage en moins.

Améliorer la couverture végétale en ville

L’utilisation des sacs d’irrigation s’inscrit dans une volonté des municipalités tchèques d’améliorer, avec le concours de Veolia, la santé des arbres et ainsi la couverture végétale en milieu urbain afin de lutter contre les changements climatiques.

Au-delà de leur caractère décoratif, les arbres rendent en effet de nombreux services écologiques, et remplissent des fonctions essentielles, tant sociales que récréatives et éducatives. Ils améliorent par exemple la qualité de l’air, constituent des puits de carbone, peuvent potentiellement être utiles pour la biodiversité, et augmentent le sentiment de bien-être des habitants.
Reconnus (en France, par exemple) comme un bien d’intérêt public, les arbres des villes sont devenus un élément incontournable de l’aménagement urbain. Voilà pourquoi il convient de les protéger grâce à des systèmes efficaces, mais aussi économes en eau.