Paris s’engage pour l’économie circulaire

En 2050, les villes concentreront 65 % de la population mondiale, et par conséquent, les principaux enjeux économiques et écologiques de notre siècle. Il leur faut dès aujourd’hui relever le défi de la durabilité. Pour y parvenir, l’économie circulaire est une réponse concrète. Son principe est d’utiliser les ressources en boucle, en donnant une seconde vie aux déchets.

Parmi les villes qui s’engagent vers l’économie circulaire, Paris fait figure de précurseur. Depuis quelques années, la capitale française incite entreprises, commerçants et citoyens à adopter des pratiques plus circulaires.

Cet engagement a commencé avec l’organisation en 2015 des États généraux de l’économie circulaire, qui ont permis de dresser un état des lieux et de faire émerger les priorités pour transformer la ville. Deux ans plus tard, le « Plan économie circulaire » présenté le 3 juillet 2017 a fixé une feuille de route avec quinze actions concrètes à mettre en œuvre d’ici 2020. Ces actions sont réunies en cinq grandes thématiques :
  1. Aménagement et construction. Le secteur du bâtiment est l’un de ceux qui génèrent le plus de déchets et consomment le plus de ressources naturelles. L’objectif est de jeter les bases d’un nouveau modèle de construction durable et circulaire à Paris. La ville s’engage notamment sur une dizaine de sites pilotes dans lesquels chaque matériau devra être réutilisé : la déconstruction fera ainsi place à la démolition.
  2. Réemploi, réutilisation et réparation. Il s’agit de renforcer les offres de services qui permettent d’allonger la durée de vie des objets et de lutter ainsi contre l’obsolescence programmée : atelier de réparation, recycleries, ou encore la Maison du zéro déchet qui a ouvert ses portes dans le xviiie arrondissement cet été.
  3. Soutien aux acteurs du territoire. Paris apporte son soutien à tous les acteurs qui sont moteurs de la transformation circulaire dans la ville. Au premier rang, l’incubateur de Paris & Co dédié à l’économie circulaire, qui a accueilli sa première promotion de start-up en juin 2017.
  4. Nouveaux modes de consommation. L’objectif est de promouvoir les nouvelles formes de consommation durable comme l’achat en vrac ou les supermarchés coopératifs. La ville veut également faire monter en puissance son plan de lutte contre le gaspillage alimentaire, notamment à travers des chartes dans les cantines et des appels à projets pour transformer les invendus alimentaires.
  5. Commande publique. Paris transforme les critères de sélection de sa commande publique (1,6 milliard d’euros par an) pour favoriser les entreprises respectueuses de l’environnement. Par exemple, d’ici 2020, la ville n’achètera plus que du papier issu de fibres recyclées.

Une deuxième feuille de route devrait suivre en 2018-2019 pour fixer quinze nouvelles actions.

Avec ce plan ambitieux, Paris favorise le développement de l’économie circulaire à grande échelle. Avec une méthode : catalyser et faciliter les actions de tous les membres de l’écosystème de la ville. Résultat : des portes s’ouvrent, des entrepreneurs se lancent et de nombreuses actions se mettent en place, contribuant à faire de la capitale française l’une des figures de proue des métropoles circulaires dans le monde. Pari(s) gagnant !

 

 

On the same topic

Back to top
comments powered by Disqus