Néolithe, la startup qui fossilise les déchets pour mieux les recycler

Publié le 06 avril 2021

Cette startup transforme les déchets non recyclables en granulats utilisables dans le BTP. Une solution pour accompagner les collectivités dans la réduction de leurs émissions de CO2.

Avec la fossilisation, les collectivités peuvent réduire de 80 % les émissions de CO2 liées au traitement des déchets ménagers.

Transformer les déchets en pierre. C’est ce que propose la start-up Néolithe, fondée par Nicolas Cruaud, jeune diplômé de l'École Polytechnique, son père, William Craud, tailleur de pierre devenu inventeur spécialisé dans les bétons innovants et qui est à l’origine de l’idée, et Clément Bénassy, diplômé d’AgroParisTech.

Le procédé mis au point par cette équipe de choc consiste à broyer les déchets pour en faire une poudre fine à laquelle on ajoute un liant – la recette est gardée secrète – pour obtenir un granulat, baptisé « Anthropocite » (en référence à l'ère géologique qui a commencé avec la révolution industrielle), qui peut être utilisé dans la construction des routes et la fabrication du béton.

Cette solution s’adresse notamment aux collectivités territoriales, pour les aider à réduire les émissions de CO2 liées au traitement de ces déchets ménagers.

 

Relocaliser la gestion des déchets

Le fossilisateur mis au point par Néolithe se présente sous la forme d'une mini-usine conteneurisée prête à l’emploi. Elle peut être installée en une journée sur n’importe quel site, sur simple déclaration administrative. Le traitement des déchets peut donc se faire au plus près de là où ils sont produits, ce qui élimine les émissions de CO2 liées à leur transport par camion.

« Notre fossilisateur permet une véritable relocalisation de la gestion des déchets, explique la startup sur son site internet. Une collectivité peut alors traiter sur place l’ensemble des poubelles d’ordures ménagères d’un quartier ou une industrie peut revaloriser, à deux pas de son usine, ses déchets problématiques. »

 

Traiter les déchets non recyclés

Chaque fossilisateur a une capacité de traitement de 10 tonnes de déchets par jour, soit 2 500 tonnes par an. Selon Néolithe, le procédé de fossilisation permet de transformer n’importe quel type de déchets non dangereux non inertes en granulats minéraux, même si l’entreprise précise que son procédé est destiné aux déchets ne possédant pas de filière de recyclage ou de traitement spécifique, et qui sont aujourd’hui incinérés ou enfouis.

Il s’agit de certains déchets industriels non dangereux et de déchets issus de chantiers de déconstruction, mais aussi des déchets ménagers, dont le taux de recyclage a atteint 47% en 2018 dans l'Union européenne (44% en France).

Selon Nicolas Cruaud, la solution proposée par Néolithe, qui s’insère dans le système de gestion des déchets des collectivités, pourrait aider ces dernières à réduire les émissions de CO2 liées au traitement de ces déchets ménagers de 80 %. À l’échelle nationale, cela pourrait représenter une réduction de 5 % des émissions !

Le premier fossilisateur de Néolithe devrait être inauguré, et les granulats Anthropocite certifiés pour des usages dans la construction et les travaux publics, dans le courant du premier semestre 2021.