La station d’épuration du futur est à Hong Kong

Dans la mégapole chinoise, Veolia a construit la plus grande usine de traitement des boues d’épuration au monde. Baptisée T·PARK, l’installation, 100 % autonome en eau et en énergie, conjugue technologies de pointe et art de vivre écologique.

T-PARK répond à la volonté politique ambitieuse de Hong Kong d’améliorer la gestion et la valorisation des déchets

C’est un superbe bâtiment qui surplombe Deep Bay à Hong Kong et s’intègre au paysage avec ses courbes « entre vagues et collines ». Difficile d’imaginer qu’il s’agit d’une usine de traitement des boues d’épuration ! Imaginée par le cabinet d’architectes français Claude Vasconi, conçue, construite et exploitée par Veolia à quelques kilomètres de la ville de Tuen Mun, cette usine baptisée T·PARK (« T » pour transformation) traite les boues issues des onze stations d’épuration d’une région de plus de 7 millions d’habitants.

Elle répond à la volonté politique ambitieuse de Hong Kong d’améliorer la gestion et la valorisation des déchets. Petit tour du propriétaire.
Avec une capacité maximale de traitement de 2 000 tonnes de boues d’épuration par jour, T·PARK est la plus grande installation de ce type au monde. C’est aussi l’une des plus avancées technologiquement. Connue sous le nom d’« incinération en lit fluidisé », la technologie de traitement thermique utilisée permet de réduire les déchets de 90 %, diminuant ainsi substantiellement le volume de boues d’épuration mises en décharge. La chaleur générée lors du processus est récupérée pour être transformée en électricité. Les 14 MW ainsi produits permettent d’alimenter l’ensemble du site, mais aussi le réseau public.

Quand elle tourne à pleine capacité, l’usine peut produire jusqu’à 2 MW de surplus d’électricité, de quoi éclairer 4 000 foyers. Par ailleurs, une usine de dessalement purifie l’eau de mer pour répondre aux besoins en eau du site (elle peut fournir jusqu’à 600 m3 d’eau par jour), tandis que l’eau de pluie est récupérée. L’installation atteint le zéro rejet d’effluent en mer grâce à une petite station d’épuration qui collecte, traite et réutilise les eaux usées produites sur le site pour divers usages comme l’irrigation ou le nettoyage.
 

Une installation multi-usage

T·PARK est donc 100 % autonome, en électricité et en eau, ce qui est d’autant plus important du fait de son emplacement isolé. Mais ce n’est pas uniquement une usine. Dotée d’une architecture remarquable, au sein d’un site de 7 hectares, cette installation innovante fait coexister les technologies de pointe évoquées plus haut avec des loisirs écologiques et des activités pédagogiques visant à mettre en avant les bénéfices d’une approche circulaire de gestion des déchets reposant sur la valorisation énergétique.

Couvert à 70 % d’espaces verts et de points d’eau, le site comprend un centre récréatif et éducatif pour le grand public, avec une exposition interactive de 2 800 m² sur le traitement des boues ; un jardin paysager et écologique de 9 800 m², qui abrite la biodiversité de la baie de Hong Kong (grèbes, martins-pêcheurs, poules d’eau, libellules et amphibiens) ; un théâtre, un espace de restauration, un spa avec trois piscines chauffées grâce à la chaleur récupérée lors de l’incinération des boues d’épuration, une terrasse donnant sur Deep Bay et Shenzhen…
 

CRÉDITS PHOTO : © Phototheque VEOLIA - Alexandre Dupeyron

Back to top
comments powered by Disqus