Bienvenue à Lidö, l’île suédoise zéro carbone

Spécialiste des biocarburants, le groupe finlandais Neste veut transformer Lidö, au nord de l’archipel de Stockholm, en île neutre pour le climat en moins d’un an. Depuis ses débuts en 2018, le projet a déjà réduit les émissions carbone de 78 %.

Zero Island vise à mettre en œuvre, à l’échelle d’une île, des solutions permettant de réduire les émissions de CO2 le plus rapidement possible.

Composé de plus de 20 000 îles, l’archipel de Stockholm est un petit coin de paradis. Situé à une heure de bateau de la capitale suédoise, et réputé pour ses paysages sublimes, allant de la plage de sable fin à la forêt de conifères, il est devenu un lieu de villégiature très apprécié des Suédois.
Au nord de l’archipel se trouve l’île de Lidö, avec ses charmantes petites maisons en bois rouge et blanc, sa nature préservée et son atmosphère tranquille. C’est là que Neste, le plus gros producteur mondial de diesel renouvelable, a choisi de lancer le projet Zero Island.
L’ambition ? Transformer Lidö en île neutre en carbone en douze mois seulement. Pourquoi une période si courte ? Eh bien, expliquent les promoteurs du projet, parce que l’horloge tourne !
Dans son dernier rapport, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), rappelant l’urgence de la situation climatique, affirme qu’il reste peu de temps pour agir.
 

Une panoplie de solutions

Zero Island vise donc à étudier et mettre en œuvre, à l’échelle d’une île, une panoplie de solutions (dont des technologies « fait maison », bien entendu) permettant de réduire les émissions de CO2 le plus rapidement possible.
Pour relever ce défi, Neste et ses partenaires ont fait appel à l’expertise de spécialistes sélectionnés sur Solved, une plateforme de mise en relation entièrement dédiée aux « CleanTech ». Le groupe finlandais a aussi travaillé en étroite collaboration avec Skärgårdsstiftelsen (Archipelago Foundation), une organisation suédoise de préservation de la nature dans l’archipel de Stockholm, pour s’assurer qu’aucune ressource naturelle n’était affectée par ses activités. 
Neste a commencé par remplacer les carburants fossiles utilisés dans l’agriculture et les transports terrestres et maritimes par des solutions renouvelables. Puis l’entreprise s’est attelée à transformer l’ensemble de l’approvisionnement énergétique de l’île.
Elle utilise son diesel renouvelable, produit à partir d’huile végétale et de graisse animale, pour alimenter les voitures et les ferries qui transportent les visiteurs sur l’île. Les bâtiments ont été recouverts de panneaux solaires. En outre, plusieurs technologies ont été installées afin d’améliorer l’efficacité énergétique.
Une attention particulière a également été apportée à la gestion des déchets : à Lidö, tout est soit réutilisé, soit recyclé. Les déchets alimentaires, par exemple, sont valorisés en compost pour fertiliser un champ de pommes de terre bio.
Au total, ce sont 18 solutions qui ont été déployées sur l’île. La combinaison de ces différentes solutions a permis de faire passer les émissions annuelles de CO2 de 180 tonnes à 40 tonnes.
 

« Vacances zéro »

Envie de passer vos vacances d’été dans un adorable cottage écologique ? C’est désormais possible, sur l’île de Lidö. Conscient qu’« un avenir durable exige également des changements dans notre vie quotidienne et dans notre état d’esprit », Neste a voulu démontrer que faire des choix responsables, notamment en voyage, ne signifie pas nécessairement renoncer au confort.
Alors, cette année, l’île a accueilli Zero Vacations, un projet où tout a été conçu – hébergement et alimentation – pour produire le moins d’émissions possible. Zero Vacations comprend une petite maison, la Zero Cabin, qui permet aux visiteurs d’expérimenter un mode de vie neutre en carbone, et un menu durable, le Zero Menu, composé d’ingrédients locaux.
Zero Cabin est inspirée de la Nolla Cabin, qui a vu le jour sur l’île de Vallisaari, dans le golfe de Finlande. Conçue par le designer finlandais Robin Falck, elle est devenue un hit sur Airbnb. Quant au Zero Menu, il a été imaginé par le chef Jonas Svensson, qui a pris en compte toutes les sources possibles d’émission carbone, du champ à l’assiette.
Si Zero Island est avant tout une vitrine pour les solutions développées par le Groupe Neste, le projet démontre, de façon très tangible, comment il est possible de réduire drastiquement notre empreinte carbone dans différents domaines.
 
 

Image principale :

Sur le même sujet

Back to top
comments powered by Disqus