©Getty Images

Barangaroo : le plus grand éco-quartier de Sydney

La ville de Sydney a construit Barangaroo, un éco-quartier avec une empreinte écologique positive : neutre en carbone, excédentaire en eau, demande réduite en électricité.

Une usine de recyclage des eaux usées capable de produire plus d’un million de litres d’eau par jour.

"Barangaroo". Souvenez-vous du nom de ce nouveau quartier de Sydney. Qu’est-ce qui le rend si spécial ? Il est conçu pour être totalement durable et répond ainsi à l’un des défis majeurs en Australie : avec une population grandissante et des pluies qui se raréfient, la demande en eau continue d’augmenter alors que les ressources s’amenuisent. Sur la terre des kangourous, il est grand temps de trouver des solutions pour préserver et optimiser l’utilisation de l’or bleue. Barangaroo en est une.


Plusieurs années de réhabilitation

Il a fallu plusieurs années de travaux de réhabilitation pour transformer l’ancienne zone portuaire industrielle de Sydney en un éco-quartier flambant neuf. Le site de 22 hectares inclut désormais des bâtiments de bureaux, des logements, des hôtels, des restaurants et même des casinos. Il ne compte pas moins de 1 200 résidents auxquels s’ajoutent 23 000 personnes supplémentaires qui viennent y travailler chaque jour.

Le groupe immobilier chargé de sa construction souhaitait faire de Barangaroo l’un des premiers éco-quartiers de cette envergure dans le monde, et pour cela, parvenir à une empreinte écologique positive. Le but était d’être neutre en carbone et excédentaire en eau. En d’autres termes, le quartier recycle et exporte plus d’eau qu’il n’en importe sous forme d’eau potable.


Le quartier de Barangaroo inclut un vaste complexe composé d’un réseau électrique, d’une usine de recyclage et de traitement de l’eau et d’un réseau de refroidissement. Le système mis en place permet de recycler les 500 000 litres d’eau potable utilisés chaque jour dans le quartier. De l’eau supplémentaire est récupérée à partir des eaux de pluie et, pendant les périodes creuses, l’usine traite également certaines eaux usées de Sydney. Enfin, pour éviter de puiser de l’eau dans les aquifères, le système de refroidissement extrait l’eau nécessaire à son fonctionnement directement dans l’océan.

Au total, l’usine est capable de produire plus d’un million de litres d’eau recyclée chaque jour, ce qui satisfait voire dépasse les besoins de Barangaroo. L’eau excédentaire est envoyée vers d’autres parties de la ville.


Un laboratoire de construction durable

Habituellement, les bâtiments individuels d’un quartier sont équipés d’un système de refroidissement et d’un réseau d’électricité qui leur sont propres. Ici, la centralisation de l’ensemble des installations dans la même usine pour tout le quartier permet de réduire de manière importante la demande d’électricité et les émissions de CO2.

Avec Barangaroo, la ville de Sydney a créé un laboratoire de construction durable. Le quartier pourrait servir de modèle et d’inspiration pour concevoir des bâtiments responsables. 
 

 

Image principale ©Getty Images

Sur le même sujet

Back to top
comments powered by Disqus