Au Guatemala, un village maya exemplaire contre la pollution plastique

Depuis 2016, le village guatémaltèque de San Pedro La Laguna a banni les plastiques à usage unique pour débarrasser le lac local de ces déchets. Zoom sur cette initiative citoyenne exemplaire.

En deux ans, 80 % des habitants du village ont cessé d’utiliser des plastiques à usage unique.

Quand il entame son mandat de maire de San Pedro La Laguna, au Guatemala, en 2016, Mauricio Méndez a plusieurs priorités, dont celle-ci : débarrasser le majestueux lac local Atitlán des nombreux déchets plastiques qui s’y trouvent et mettent à mal sa biodiversité qui est la principale source de revenus des pêcheurs de la ville. Il fait rapidement voter un arrêté municipal prévoyant l’interdiction de la vente et de la distribution de sacs en plastique jetables, de pailles et de récipients en polystyrène expansé.
Résultat : à San Pedro La Laguna, le « sans plastique » est devenu un véritable mode de vie et le village a été la première commune du pays à s’être débarrassée de cette source de pollution. Les habitants se sont montrés très volontaires et ont vite banni ces produits de leur quotidien.
Pour les remplacer, ils se sont inspirés de leurs traditions ancestrales pour fabriquer des objets biodégradables plus respectueux de l’environnement : des paniers tressés pour ranger leurs achats sur le marché, des serviettes tissées pour conserver le pain, ainsi que des feuilles de bananier pour envelopper la viande, le poisson et le fromage. En deux ans, 80 % des citoyens du village ont cessé d’utiliser des plastiques à usage unique, et cette nouvelle habitude a même permis de relancer l’économie locale grâce à l’artisanat. 
Et ce n’est pas tout. Pour nettoyer le lac Atitlán et y favoriser la biodiversité, les pêcheurs se mobilisent spontanément : entre 600 et 700 sacs de déchets seraient récoltés dans les eaux de la ville chaque année. Un système de tri et de recyclage des déchets a également été mis en place dans la commune.
Le maire se réjouit des échos positifs de cette nouvelle politique locale, qui met à l’honneur l’écoconception et le recyclage, piliers de l’économie circulaire. Son prochain combat : une nouvelle réglementation municipale interdisant l’extraction du sable de la rivière.
 

 

Image principale : © Getty Images

Sur le même sujet

Back to top
comments powered by Disqus