Une première marque française de cosmétiques 100 % circulaires

Créée par Carole Marchais, la marque Les Happycuriennes met de l’économie circulaire dans nos cosmétiques. Ses produits sont d’origine végétale, bio et made in France !

Comme quoi, de vrais élixirs de beauté se cachent dans nos déchets !

Trier plus et trier mieux nos déchets. Voici l’objectif fixé par les lois Grenelle et appuyé par de nombreuses campagnes de sensibilisation. Les Français font des progrès : 84 % d’entre eux affirment trier leurs emballages. Pourtant, ils semblent oublier une pièce de la maison : la salle de bain ! Les emballages de produits d’hygiène et de cosmétique sont en effet parmi ceux les moins fréquemment et moins bien triés. Seuls 21 % des Français le feraient correctement. Résultat : 75 000 tonnes de déchets de produits cosmétiques et d’hygiène sont jetées chaque année en France.
L’industrie cosmétique, Carole Marchais la connaît bien. Cette chimiste et cosmétologue y a travaillé durant douze ans, avant de s’engager dans une ONG écologiste. De ces deux passions, Carole en a tiré un livre blanc faisant le portrait d’une marque de cosmétique idéale, qui respecterait à la fois la peau et l’environnement. En 2015, elle est passée du projet à la réalité. Les Happycuriennes est la première ligne de soins de beauté bio, vegan et made in France. Les soins comme les emballages sont écoconçus, dans une démarche 100 % circulaire.
 

Des produits naturels issus de circuits courts

Chez Les Happycuriennes, les soins sont tous d’origine naturelle. On y trouve de l’eau florale, des huiles végétales, ou encore des extraits végétaux, tous issus de plantes locales. Ces dernières sont cultivées dans le sud-ouest de la France par des petits producteurs et des coopératives attachés à respecter des modes de culture, de récolte et d’extraction doux et durables.
Aux côtés du pin maritime, du tournesol, de la passiflore ou de la bruyère, Carole utilise également de l’huile d’amandon de prune. Celle-ci est extraite des noyaux de prunes utilisées dans l’industrie alimentaire qui sont habituellement jetés. Comme quoi, de vrais élixirs de beauté se cachent dans nos déchets !

Pour compléter ce modèle d’écoconception, les soins sont mis au point selon un protocole de fabrication « à froid ». Un processus qui permet de préserver les actifs naturels des plantes tout en réduisant la consommation énergétique de la production.
 

Moins d’emballages pour une démarche zéro déchet

Du côté de l’emballage des produits, Les Happycuriennes ont cherché à limiter au maximum la production de déchets. Leur parti pris ? Inutile de collectionner les flacons en tous genres (contours des yeux, antirides, etc.). Les cinq soins proposés par la marque sont « multiusages » et conviennent pour tous les types d’utilisations. Ils sont vendus dans un packaging unique, fabriqué à base de papier recyclé et lui-même recyclable.
Une fois le produit terminé, pas question de le jeter à la poubelle. Grâce à un partenariat avec TerraCycle, les clientes peuvent rapporter leurs flacons usagés dans l’un des 70 points de collecte afin qu’ils soient recyclés.
Les Happycuriennes ouvrent sans conteste la voie à l’univers de la « cosméthique » ! De quoi inviter les grandes marques à adopter de nouveaux modes de production et de consommation plus durables.
 
 

Sources

Interview avec Carole Marchais, fondatrice de la marque Les Happycuriennes
https://leshappycuriennes.com/demarche-eco-socio-conception/
https://www.univeda.fr/specialiste-cosmetique-naturelle/37-carole-marchais-creatrice-des-happycuriennes

Image Principale ©Getty Image

Back to top
comments powered by Disqus