Un combustible écolo pour lutter contre la pollution de l’air en Afrique

Au Nigeria, Femi Oye a imaginé une solution simple et circulaire pour réduire la pollution de l’air dans les foyers : une cuisinière portable alimentée par un gel de cuisson écologique.

Deux ans de recherche ont été nécessaires pour mettre au point ce gel, à base d’éthanol et de biomasse.

D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus de 9 personnes sur 10 dans le monde respirent un air pollué. Si toutes les régions du monde sont touchées, l’Afrique est (avec l’Asie) le continent où l’on déplore le plus de décès prématurés liés à ce fléau. Trafic automobile très dense, essence de mauvaise qualité, combustion des déchets à l’air libre, usines aux fumées insuffisamment traitées… La pollution de l’air sur le continent africain s’est considérablement aggravée ces dernières années.

Le problème se pose aussi à l’intérieur des foyers des Africains. En cause : le charbon de bois, qui est encore le combustible le plus utilisé pour la cuisine. Pour résoudre cette problématique, Femi Oye, un Nigérian d’une trentaine d’années, a mis au point une solution innovante : une cuisinière portable, alimentée par un gel de cuisson écologique.

Deux ans de recherche ont été nécessaires à Femi Oye et son équipe pour mettre au point ce gel. Dans une usine de Lagos, le combustible est fabriqué à partir d’éthanol et de biomasse ‒ une matière organique ‒ composée de sciure de bois, de déchets alimentaires et agricoles. Dernier élément ajouté à la « recette » : de la jacinthe d’eau, une plante aquatique qui absorbe les émissions de CO2.

Résultat, la combustion du gel n’émet aucune fumée. Autres points forts de ce combustible innovant : il offre une plus grande sécurité en limitant les risques d’explosion et il est vendu dans une bouteille en plastique recyclé. En 2012, Femi Oye a donc lancé sa marque Green Energy BioFuels pour commercialiser son gel, accompagné d’une cuisinière portable. Le moyen le plus pratique pour rendre cette innovation accessible au plus grand nombre.

 

Une source d’énergie renouvelable prometteuse

À l’heure actuelle, 50 000 litres de gel sont produits chaque jour dans l’usine de Lagos. Les réchauds ont pour l’instant permis d’équiper plus de 200 000 foyers. Grâce aux très faibles émissions du gel, le fondateur de Green Energy BioFuels estime ainsi que l’émission de 600 000 tonnes de CO2 a été évitée jusqu’à présent. Femi Oye espère diffuser le maximum de cuisinières écologiques pour limiter la pollution intérieure des habitations. Preuve de son potentiel, l’innovation a été approuvée par le Programme des Nations unies pour le développement et par la Bank of Industry (BOI), dans le cadre du projet de facilité d’accès aux énergies renouvelables.

CRÉDITS : image principale © Veolia © Noémie Rosset

 

Sur le même sujet

Back to top
comments powered by Disqus