Un bout d’avion dans votre salon

Un nez d’avion upcyclé en lampe, un hublot en table basse, des panneaux de fuselage en buffet… Développé au sein de l’incubateur de start-up d’Airbus, le projet A Piece of Sky transforme des éléments d’avions en fin de vie en créations surprenantes.

Le fauteuil dans lequel vous êtes confortablement lové a peut-être fait plusieurs fois le tour du monde avant de se retrouver dans votre salon… Initié par deux jeunes salariés d’Airbus, Anaïs Mazaleyrat et Jérémy Brousseau, au sein de Bizlab, l’incubateur de start-up de l’avionneur européen, A Piece of Sky revalorise des pièces d’avions en fin de vie. C’est ainsi qu’un hublot peut devenir un miroir, une table basse, une chaise ou un luminaire.
Le recyclage des pièces et matériaux d’avions en fin de vie n’est pas nouveau dans l’industrie aéronautique. Selon la Aircraft Fleet Recycling Association, jusqu’à 85 % des avions sont recyclés. Les parties réutilisables des vieux appareils (pièces de moteurs, trains d’atterrissage, avionique, fauteuils, etc.) sont récupérées et rénovées pour équiper de nouveaux avions. Les matériaux – dont l’aluminium représente la majeure partie – sont traités afin d’être réutilisés dans la fabrication de nouveaux produits.
Plus innovante est la démarche d’upcycling adoptée par Airbus, qui veut revaloriser des éléments d’avions en les transformant en objets d’art et meubles design tout en rendant la passion de l’aviation plus accessible. En upcyclant ces éléments, A Piece of Sky « tire le meilleur de certains matériaux beaux et rares, rend hommage aux compétences impliquées dans leur fabrication, et montre des façons alternatives et positives de traiter les déchets », explique Anaïs Mazaleyrat.
 

12 créations originales

Pour sa première collection, la start-up a rassemblé une dizaine de designers, artisans et ingénieurs aux profils différents, mais partageant tous une démarche engagée, notamment pour le design responsable. Grâce à eux, douze créations très originales ont vu le jour.
On découvre par exemple un fauteuil « olympien », conçu à partir d’une partie du radôme (le nez de l’avion) d’un A350 ; une table imposante, associant le titane, le bois et le verre, issue d’un réacteur d’A380 ; une chaise ludique, imaginée à partir de hublots d’A350 ; une coiffeuse intelligente dont le miroir n’est autre qu’un encadrement de hublot d’A320… Certaines pièces sont uniques, d’autres sont produites en édition limitée. 
« Cette démarche avant tout artistique est aussi une manière intelligente de revaloriser le patrimoine industriel d’Airbus et de s’inscrire dans une démarche d’économie circulaire, indispensable aujourd’hui », peut-on lire dans le dossier de presse. A Piece of Sky devrait permettre de réutiliser entre cinq et dix avions en 2019, soit 2 000 pièces, pour une livraison des premières créations en janvier 2020.
 

CRÉDITS : image principale © Getty Images

 

Sur le même sujet

Back to top
comments powered by Disqus