Recycler le verre pour sauver les plages

En Nouvelle-Zélande, une entreprise propose de transformer ses bouteilles de bière usagées en sable écologique. Une idée circulaire qui vise à lutter contre la pénurie mondiale de sable.

 

Une bouteille recyclée génère ainsi en quelques secondes 200 g de sable.

Des déserts aux vastes plages, le sable a longtemps été considéré comme une ressource inépuisable. À tort. Troisième ressource la plus utilisée au monde ‒ après l’eau et l’air ‒, le sable est un matériau indispensable à de nombreuses industries comme celles du bâtiment, du verre ou encore du plastique. Il entre également dans la composition de nombreux appareils électroniques, comme nos tablettes, smartphones et ordinateurs. Résultat, 75 millions de tonnes de sable sont extraites des plages et des rivières de la planète chaque année. Il faut par exemple 30 000 tonnes de sable pour concevoir 1 km de route, ou encore 12 millions de tonnes de sable pour construire une centrale nucléaire. Mais ces volumes d’extraction exponentiels ne sont pas sans impact écologique. D’après les chiffres de la Surfrider Foundation, entre 75 % et 90 % des plages du monde reculent. Le constat est sans appel : l’érosion des littoraux s’accélère à mesure que la pénurie de sable devient un enjeu planétaire.
En Nouvelle-Zélande, pays connu pour ses superbes plages, l’entreprise DB Export Beer ‒ spécialisée dans le brassage de bières et de cidre ‒ a décidé d’agir pour la protection de cette ressource. Si le sable se transforme en verre, alors pourquoi ne pas recycler ce verre… en sable ? Une belle boucle d’économie circulaire !
 

Transformer un déchet en ressource

Pour relever ce défi, DB Export Beer a mis au point, en 2017, une machine capable de transformer les bouteilles de bière ou de cidre usagées en sable. Le principe est très simple : il suffit à n’importe quel consommateur de placer sa bouteille vide dans la machine, qui écrase et concasse la bouteille en granules de verre. Grâce à un système d’aspiration, le granulat obtenu est débarrassé de tous ses autres composants (étiquette, plastique, impuretés) pour ne conserver que le sable de verre pur. Une bouteille recyclée génère ainsi en quelques secondes 200 g de sable.
Pour l’entreprise néo-zélandaise, l’objectif est double. D’une part, il s’agit d’une solution de recyclage pour ses bouteilles de bière usagées. D’autre part, elle espère faire des bouteilles une nouvelle ressource pour développer une alternative durable au sable marin.  
 

Un sable écologique pour les entreprises locales

DB Export Beer s’est engagée à redistribuer le granulat à des entreprises de construction et des industries locales, qui utilisent le sable comme matériau principal. De quoi limiter l’extraction massive du sable sur les plages du pays. Le sable écologique pourra ainsi être utilisé pour des projets routiers nationaux, mais aussi pour des constructions commerciales et résidentielles, et même pour des bunkers de golf.
Et DB Export Beer compte bien diffuser son invention ! La marque a fabriqué tout un parc de machines dans le but d’équiper de nombreux pubs et de les mettre à disposition sur des parkings et des plages très fréquentées. Leur slogan remporte d’ailleurs un franc succès : « Buvez une bière, sauvez nos plages ! » Une belle initiative qui prouve qu’en termes d’économie circulaire, on peut encore tout imaginer !
 

 

 

Image principale : Getty Images

Sur le même sujet

Back to top
comments powered by Disqus