Quand les pneus de vélo deviennent des accessoires de mode

Publié le 20 juillet 2020

Auriez-vous un jour imaginé porter autour de votre taille votre pneu de vélo usagé ? À Roubaix, dans le nord de la France, la jeune entreprise La Vie est Belt en fait des accessoires de mode.

On retrouve les principes fondamentaux de l’upcycling : donner une nouvelle utilité à des déchets.

Créée en 2017, La Vie est Belt est une marque de mode responsable qui donne une nouvelle vie à un déchet non valorisé : les pneus de vélo. L’idée vient de Colombie, où son dirigeant Hubert Motte animait des ateliers dans des quartiers très pauvres. L’amoncellement des quantités de déchets a provoqué chez lui une prise de conscience forte : pourquoi produire avec des matières nouvelles alors qu’existent de nombreux déchets valorisables ?

Quelques mois plus tard, il fonde à Roubaix, dans le Nord, la jeune entreprise La Vie est Belt. Mais Hubert Motte avait fait une autre découverte. Depuis 2003, la mise en décharge des pneus est interdite, selon le principe de responsabilité élargie des producteurs : le producteur a l’obligation d’assurer leur collecte et leur traitement. Mais ce cadre réglementaire ne concerne pas les pneus de vélo ni les chambres à air qui sont voués à l’incinération.
En 2016, 10 millions de tonnes de pneus et de chambres à air ont ainsi été brûlés en Europe.

Le concept de La Vie est Belt est tout trouvé : réduire les déchets de pneus de vélo usagés et les transformer en accessoires de mode. On retrouve les principes fondamentaux de l’upcycling : donner une nouvelle utilité à des déchets.

Collecte et transformation locales

L’entreprise collecte localement sa matière première auprès de quatorze déchetteries, des ateliers vélo, et auprès de l’enseigne Decathlon qui a installé des points de collecte dans ses magasins du Nord. La transformation des pneus usagés en ceintures nécessite des savoir-faire et des outils de maroquinier. Le travail s’opère dans un atelier d’insertion par l’emploi à Tourcoing où se transmettent ces savoir-faire. L’enjeu est de faire du pneu de vélo l’objet le plus solide possible, gage de durabilité de l’accessoire. Le processus peut occasionner des chutes de pneus usagés… mais celles-ci ne seront pas vouées au rebut. Elles seront valorisées en porte-clés et nœuds papillon, évitant ainsi une deuxième fois la poubelle !

Enfin, le tout est soigneusement emballé dans une pochette confectionnée, toujours localement à Tourcoing, à partir de vieux tissus (draps, rideaux…). Au final, le produit est 100 % made in France, et même made in Roubaix, entièrement circulaire et fabriqué à partir de déchets valorisés (produit et emballage) et collectés localement : une vraie démarche durable, responsable et créatrice d’opportunités pour des personnes éloignées de l’emploi.

Déjà 5 000 pneus valorisés

Depuis sa création en 2017, La Vie est Belt a connu une success-story montrant l’engouement des Français pour une consommation plus responsable. Cinq mille pneus de vélo ont été valorisés, ce qui est autant de matières évitées à l’incinération. La marque est présente dans une quarantaine de boutiques en France, en plus de son site Internet qui représente la majorité de ses ventes. Et parce que le goût de l’upcycling lui colle à la peau, La Vie est Belt vient de lancer un nouveau produit : un caleçon dépareillé issu de draps et de housses de couette. Les tissus sont collectés par Le Relais et transformés à Plateau Fertile, le tiers-lieu dédié à la mode circulaire à Roubaix.