Quand les mauvaises herbes produisent les bonnes idées

La prolifération de la jacinthe d’eau est un véritable fléau au Burkina Faso. Mariama Mamane, la fondatrice de Jacigreen, veut en faire une opportunité de développement en valorisant cette plante envahissante en engrais et en source d’énergie.

Ingénieure en environnement, Mariama Mamane a fondé la société Jacigreen en 2016, au sein de l’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement (Institut 2iE), à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. L’idée de la jeune femme ? Transformer la jacinthe d’eau en engrais naturel tout en produisant du biogaz.

La jacinthe d’eau est l’une des espèces les plus envahissantes au monde. En Afrique, cette plante aquatique à la croissance exceptionnellement rapide étouffe les rivières, les fleuves et les lacs, et représente une menace pour la biodiversité. L’invention de Mariama Mamane consiste à récupérer la jacinthe d’eau pour la placer dans un digesteur afin de la transformer en engrais grâce à un procédé de fermentation anaérobie. Appelé JaciGrow, cet engrais biologique riche en nutriments doit permettre aux petits agriculteurs d’accroître leur production.

Le biogaz issu du processus de méthanisation est lui aussi valorisé : il est récupéré grâce à un générateur pour être transformé en énergie électrique, destinée aux ménages ruraux qui ne sont pas connectés au réseau d’électricité.

 

Trois objectifs

Jacigreen vise ainsi à répondre à un triple objectif. D’abord, débarrasser les cours d’eau d’Afrique de l’Ouest de la jacinthe d’eau tout en valorisant cette ressource abondante. Ensuite, contribuer au développement d’une agriculture durable en proposant une alternative aux engrais chimiques qui appauvrissent la terre, permettant aux paysans d’améliorer la production des petites parcelles agricoles. Enfin, s’attaquer au problème de l’accès à l’électricité en fournissant une solution énergétique durable aux familles vivant dans les zones rurales ou reculées du Burkina Faso.

Cette formidable idée, qui transforme le problème de la jacinthe d’eau en opportunité pour la population burkinabè, a valu à Mariama Mamane de remporter le prix « Jeunes champions de la Terre » pour la région Afrique en 2017.
 
Ce prix, qui récompense les jeunes innovateurs âgés de 18 à 30 ans, lui a donné une visibilité mondiale et a contribué au financement du développement de son prototype. La jeune femme, aujourd’hui âgée de 29 ans, travaille avec plusieurs familles et agriculteurs afin de tester ses deux solutions, engrais et biogaz. Elle espère pouvoir fournir plus d’un millier d’agriculteurs en engrais et 500 familles en électricité l’horizon 2021.
 
 

 
Back to top
comments powered by Disqus