©Getty Images

Quand la gravité éclaire

Martin Riddiford et Jim Reeves ont inventé une lampe à gravité qui fonctionne sans batterie ni carburant et remplace les lampes à kérosène.

En 2009, Martin Riddiford et Jim Reeves décident de relever un défi : développer une lampe solaire à très bas coût, à destination des populations pauvres qui n’ont pas accès à l’électricité (1,2 milliard de personnes). Leur objectif est de créer une alternative saine et durable aux lampes à kérosène, utilisées par des centaines de millions de personnes dans les pays en développement pour s’éclairer.

Après s’être rendu compte que les batteries pour panneaux photovoltaïques coûtaient trop cher, les deux ingénieurs anglais décident de se tourner vers une autre source d’énergie. Une source d’énergie étonnante : la gravité. Ils inventent alors GravityLight, une lampe qui fonctionne sans batterie ni carburant, simplement grâce au soulèvement d’un poids (lire l’encadré).

En 2012, après plusieurs années de développement, Martin Riddiford et Jim Reeves mettent enfin au point un prototype fonctionnel. Ils lancent alors une campagne de crowdfunding sur le site Indiegogo. L’objectif : financer la fabrication des premières lampes et leur distribution auprès de familles éloignées du réseau électrique en Afrique et en Asie, et recueillir des feedbacks pour améliorer le modèle et développer la production à grande échelle.

 

Moins de 10 dollars

En 30 jours, ils récoltent près de 400 000 dollars (environ 322 000 €), ce qui leur permet de tester un millier de lampes sur le terrain, dans 26 pays. Les retours sont extrêmement positifs et 90 % des personnes qui ont essayé GravityLight affirment qu’elles seraient prêtes à abandonner la lampe à pétrole au profit de la lampe à gravité.

Après une deuxième campagne de financement participatif en 2015, et grâce à plusieurs partenariats, ils distribuent une deuxième version de GravityLight au Kenya, où elle est vendue moins de 10 dollars. Aujourd’hui, la lampe est également disponible dans les pays développés, par l’intermédiaire de Deciwatt, à un prix plus élevé.

Les fondateurs de The GravityLight Foundation souhaitent aller plus loin en contribuant au dynamisme économique des régions dans lesquelles leur lampe est distribuée. Au Kenya, la production des lampes est ainsi réalisée sur place et la fondation fait appel à des distributeurs locaux, permettant ainsi la création d’emplois. Un modèle vertueux à répliquer ailleurs sur le continent africain ou en Inde.

 

La mécanique du sac de sable

GravityLight fonctionne grâce au soulèvement d’un poids : un simple sac lesté. En descendant, ce poids actionne un système de poulies relié à un alternateur qui convertit l’énergie mécanique (ou énergie cinétique) issue de ce mouvement en électricité, permettant ainsi d’alimenter la lampe. Le dispositif est très simple à utiliser. Il faut d’abord fixer GravityLight à 1,80 m du sol, puis remplir le sac avec des cailloux, du sable ou de la terre, jusqu’à ce qu’il pèse environ 12 kg. Il faut ensuite soulever le sac lesté en utilisant la cordelette prévue à cet effet. Grâce au système de poulies, les 12 kg semblent en peser seulement 3 ! Le sac redescend tout doucement (de 1 mm environ par seconde), générant de la lumière pendant 20 min. Une fois qu’il atteint le sol, il suffit de répéter le processus.

 

Image principale ©Getty Images

Back to top
comments powered by Disqus