L'oasis de Niamey

L’Oasis de Niamey, pour les femmes et l’environnement du Niger

Dans la capitale du Niger, Veolia et Empow’Her ont créé en 2018 un lieu dédié à l’entrepreneuriat des femmes et à la préservation de l’environnement. Zoom sur cette initiative solidaire.

Dans la nature, l’oasis désigne un îlot de végétation au milieu du désert, rendu fertile par la présence d’eau. L’Oasis de Niamey, c’est exactement cela : un tiers-lieu conçu pour l’émergence de projets entrepreneuriaux à impact positif, au cœur de l’un des pays les plus pauvres au monde.
Au Niger, l’accès à l’éducation et à l’emploi est particulièrement difficile pour les jeunes filles. Plus durement touchées par la pauvreté, les femmes y vivent dans des conditions souvent très précaires.

L’Oasis veut encourager toutes les femmes à se lancer dans leur propre projet d’entreprise, avec un impact positif pour la population et l’environnement du pays.

L’Oasis est né en janvier 2018 de la rencontre entre Veolia ‒ implanté au Niger à travers sa filiale SEEN (Société d’exploitation des eaux du Niger) ‒ et Empow’Her, une organisation non gouvernementale qui œuvre pour l’insertion économique des femmes grâce à l’entrepreneuriat.
Convaincus du rôle primordial des citoyennes dans le développement du pays, les cocréateurs ont souhaité les aider à déployer leur potentiel et les encourager à devenir des actrices du changement, en particulier dans le domaine de l’environnement.
L’Oasis porte ainsi un double objectif : soutenir l’autonomisation économique et sociale des femmes grâce à l’entrepreneuriat, mais aussi sensibiliser la population aux enjeux du développement durable.
 

Mobilisation locale

C’est d’abord grâce à la mobilisation d’acteurs nigériens – dont l’artiste Diassibo Tchiombiano et l’ONG Jeunes volontaires pour l’environnement – que les locaux de L’Oasis ont été conçus à partir de matériaux recyclés et de récupération. Le résultat : un écrin de 1 000 m² de verdure, ouvert aux citoyennes, citoyens, entrepreneuses et entrepreneurs engagés qui souhaitent prendre part aux nombreuses activités organisées.
Au programme : des ateliers d’alphabétisation, des formations à l’entrepreneuriat, des programmes d’incubation, des espaces de coworking et des soirées dédiées aux nouvelles entrepreneuses. De quoi encourager toutes les femmes à se lancer dans leur propre projet d’entreprise, avec un impact positif pour la population et l’environnement du pays.
Et ce n’est pas tout : des débats autour du développement durable, des séances d’agroécologie et de jardinage sont aussi organisés, afin de sensibiliser la population aux problématiques environnementales du pays.
Parmi les maîtres-mots du lieu : la diversité dans un climat d’écoute et de tolérance, la solidarité grâce à un accompagnement personnalisé de chacune et de chacun, mais aussi la convivialité, pour que germent librement les graines d’un changement durable. Des valeurs qui rappellent celles de La Recyclerie, un espace parisien dédié à l’économie circulaire ouvert en 2014, dont Veolia est le partenaire principal et dont L’Oasis s’est inspiré.
 

Bilan après un an : près de 700 femmes formées

Un an après son ouverture, Abdoul Cissé, directeur de L’Oasis et d’Empow’Her au Niger, se réjouit de l’enthousiasme suscité par ce lieu d’échanges et d’expérimentation. Depuis sa création, plus de 2 500 personnes sont venues découvrir L’Oasis : certaines pour participer aux séances de sensibilisation à la protection de l’environnement, d’autres pour bénéficier des formations à l’entrepreneuriat et des programmes d’incubation.
Les premiers chiffres sont encourageants : en un an, 686 femmes ont bénéficié d’une formation à l’entrepreneuriat. Toutes ont ainsi pu développer leurs compétences en gestion entrepreneuriale, et la majorité d’entre elles ont pris l’initiative de transmettre ces connaissances à leur entourage. Résultat : 90 % des femmes de L’Oasis ont lancé leur propre activité, et presque autant peuvent en vivre !
Et cela ne s’arrête pas là. L’Oasis porte de nombreuses ambitions. Le lieu espère permettre à plus de 2 000 Nigériennes de se lancer dans l’entrepreneuriat et fédérer encore de nombreuses initiatives en faveur de la sauvegarde de la planète.
 
 

© L'Oasis

Back to top
comments powered by Disqus