Le champignon, un matériau emballant !

En Bulgarie, la start-up Biomyc développe un matériau d’emballage naturel et écologique, à base de mycélium de champignons et de déchets. Une alternative circulaire pour limiter l’usage du polystyrène.

La start-up bulgare travaille encore à la validation de son procédé et souhaite notamment tester sa technologie dans des conditions industrielles.

La chasse aux produits en plastique à usage unique est devenue l’une des priorités de l’Union européenne. Pailles, couverts, Cotons-Tiges et autres produits en plastique jetables devraient être interdits dans tous les pays membres en 2022. Depuis peu, un autre polluant plastique entre dans le viseur des responsables environnementaux : le polystyrène. Chaque année, 14 millions de tonnes de ce matériau sont conçues pour la fabrication d’emballages à usage unique. Résultat : le polystyrène flotte en quantités importantes à la surface de nos océans…
En Bulgarie, la start-up Biomyc, spécialisée dans la biotechnologie, a trouvé une alternative durable, inspirée de l’économie circulaire. Elle a mis au point un nouveau matériau écologique et biodégradable, grâce au mycélium de champignons, une matière 100 % naturelle.
La start-up collecte, auprès d’acteurs locaux, des déchets organiques et agricoles, tels que de la paille ou des cosses de maïs. Une fois ces déchets stérilisés, elle y injecte du mycélium de champignons, c’est-à-dire la partie racinaire. Le mélange est placé dans l’obscurité, dans de grands moules. Au cours des jours suivants, le mycélium s’alimente naturellement des déchets organiques et développe un réseau étendu de fibres blanches, qui entrelace totalement la biomasse. L’ensemble forme alors une matière solide compacte, qui est ensuite démoulée et cuite pour stopper la croissance du mycélium.
Le résultat ? Un matériau très résistant que Biomyc utilise pour la conception d’emballages et de conteneurs écologiques. Et en fin de vie ? Placée en laboratoire, la matière se biodégrade dans une période allant de 50 à 75 jours. Une alternative écologique très prometteuse pour développer de nouveaux produits d’emballage durables.


L’Eurovision des start-up

La start-up bulgare travaille encore à la validation de son procédé et souhaite notamment tester sa technologie dans des conditions industrielles. Cela lui permettrait en effet de produire de grandes quantités de matériau pour alimenter un large panel de clients. L’entreprise s’est notamment réjouie d’enregistrer sa première commande pilote de matériaux d’emballage écologiques auprès d’un producteur de vin local.
Preuve de son fort potentiel, Biomyc cumule déjà plusieurs récompenses. L’entreprise a été primée à Sofia en 2018, à l’occasion du StartUp Europe Awards, sorte d’Eurovision des jeunes pousses qui distingue les meilleures start-up européennes dans dix-huit catégories telles que l’eau, la santé ou le climat.
Biomyc figurait également parmi les finalistes du concours [email protected] à Francfort en 2018, qui récompense les entreprises porteuses de projets innovants, notamment dans le domaine de l’énergie durable et des ressources.
 

 

CRÉDITS PHOTOS : © Getty Images

Back to top
comments powered by Disqus