Ils ont construit la première maison à partir de bouteilles en plastique

Deux entrepreneurs canadiens ont conçu une maison à partir de 612 000 bouteilles en plastique recyclées. Leur entreprise, JD Composites, utilise ces déchets pour construire un modèle de logement écologique.

Nous avons le sentiment d’apporter notre modeste contribution au règlement d’une partie des problèmes de pollution actuels.

Début 2018, le monde du recyclage a vécu une petite révolution. La Chine a adopté une mesure drastique : fermer ses portes à l’importation des déchets en provenance des pays occidentaux. Un bouleversement pour de nombreux États qui, accoutumés à cette pratique, se retrouvent avec des tonnes de déchets à gérer.
Une situation tout particulièrement problématique pour les pays où le taux de recyclage est le plus faible. C’est par exemple le cas du Canada : moins de 10 % des produits plastiques y sont recyclés, d’après les chiffres du gouvernement. La solution à cette nouvelle donne ? Miser sur des solutions innovantes pour valoriser les quelque 3 millions de tonnes de déchets plastiques produites chaque année dans le pays.

C’est justement ce à quoi travaillent deux entrepreneurs locaux. Depuis 2015, leur entreprise, JD Composites, conçoit des maisons à partir de bouteilles en plastique recyclées.
Pour imaginer l’écoconception de ces habitations, l’entreprise s’est basée sur un matériau déjà bien connu des industriels pour ses propriétés isolantes : la mousse de polytéréphtalate d'éthylène, fabriquée à partir de bouteilles en plastique. JD Composites l’utilise directement pour concevoir les murs de ses maisons !

Dans une usine de l’Ontario, les bouteilles en plastique en fin de vie sont broyées sous forme de granulés, puis ceux-ci sont fondus à très haute température. Grâce à une réaction chimique gazeuse, le résultat semblable à une mousse est coulé dans de grands moules.
Une fois refroidie, cette mousse durcit et prend la forme de grands panneaux composites légers, résistants à l’humidité et à la moisissure. Les panneaux sont recouverts d’une couche de fibre de verre qui permet de maximiser leur étanchéité et de les utiliser comme matériaux de construction isolants. Il suffit ensuite de les assembler pour mettre sur pied la structure de la maison.
 
Pour le premier logement-pilote conçu par JD Composites, il a fallu près de 612 000 bouteilles recyclées. Autant de déchets qui ont ainsi évité la décharge pour trouver une seconde vie dans l’écoconception d’une nouvelle habitation.
Les deux entrepreneurs canadiens à l’initiative du concept se réjouissent : «Nous proposons une solution durable pour la construction de logements écologiques, mais en plus, nous avons le sentiment d’apporter notre modeste contribution au règlement d’une partie des problèmes de pollution actuels.»

Leur projet semble d’autant plus prometteur que la maison a très bien résisté face aux événements météorologiques extrêmes (inondations, ouragans, etc.). Un vrai atout pour séduire des acheteurs potentiels, particulièrement concernés par les risques de catastrophes naturelles.
 

CRÉDITS PHOTOS : © Getty Images

 

 
Back to top
comments powered by Disqus