En Belgique, deux designers recyclent les jouets en meubles pour enfants

Posted on 03 March 2020.

La société ecoBirdy collecte et transforme les jouets en mobilier pour enfants, innovations à la clé. Le tout en sensibilisant les plus jeunes aux enjeux de l’économie circulaire.

« Rappeler aux consommateurs l’importance de tirer le meilleur parti de nos ressources précieuses, mais limitées. »

L’industrie du jouet est de loin une de celles qui utilisent le plastique dans les plus grandes proportions. C’était l’une des conclusions d’un rapport publié en 2014 par le Programme des Nations unies pour l’environnement. En Belgique, par exemple, 90 % des jouets populaires auprès des enfants sont fabriqués en plastique : une cuisine pour enfant en contient par exemple 5,6 kg, soit l’entièreté de son poids !
Or, les enfants grandissent vite et leurs intérêts changent encore plus rapidement : bien souvent, les jouets sont jetés, seulement six mois après leur achat. Faute de recyclage, ils terminent alors dans des décharges ou dans des incinérateurs de déchets. 
Pour éviter un tel gaspillage de matière, le recyclage des jouets en plastique est la solution. Vanessa Yuan et Joris Vanbriel en sont convaincus. En 2017, ces deux designers belges ont lancé ecoBirdy, une marque de mobilier pour enfants, responsable.
Au sein de la collection, on trouve table et chaises bien entendu, mais aussi une lampe rhinocéros ou encore un rangement en forme d’oiseau kiwi (un animal considéré « vulnérable » à l’extinction). Leur point commun ? Ils sont tous fabriqués à partir de jouets en plastique recyclé.

Technologies avancées de tri

Pour collecter la matière nécessaire à la fabrication des meubles, l’entreprise a installé des conteneurs dans des écoles belges. Les enfants sont invités à y déposer leurs jouets en plastique brisés ou inutilisés.
Ils sont ensuite acheminés vers un atelier qui favorise l’insertion professionnelle des personnes handicapées, où ils sont triés manuellement pour s’assurer qu’ils ne contiennent pas de matériaux indésirables : textile, piles, pièces métalliques, etc.
Ils sont ensuite envoyés dans un centre de recyclage pour y être à nouveau triés, cette fois-ci automatiquement, en fonction de leurs composants, mais aussi de leur couleur. Puis, ils sont broyés et lavés avant d’être transformés en mobilier.
À la différence du processus de recyclage habituel, nul besoin d’ajouter du plastique vierge grâce à ce tri précis et automatisé. Vanessa Yuan et Joris Vanbriel ont également choisi de laisser une trace du passé des meubles en évitant l’ajout de colorants, qui peuvent s’avérer néfastes pour la santé.
Les objets ont donc un aspect moucheté qui permet d’apercevoir les couleurs vives des différents jouets utilisés pour leur fabrication. « Nous voulions rappeler aux consommateurs l’importance de tirer le meilleur parti de nos ressources précieuses, mais limitées », précisent-ils sur leur site. Autre avantage : leur mobilier est entièrement recyclable.

Sensibiliser les plus jeunes

Parallèlement à cette mission de collecte et de recyclage de jouets, ecoBirdy initie les écoliers belges à l’écologie lors d’ateliers en classe. Grâce à un livre d’histoires réalisé par la marque, les plus jeunes peuvent découvrir les conséquences néfastes des déchets plastiques sur la planète. Ils prennent également conscience qu’il est essentiel de leur donner une seconde vie.
Les intervenants leur présentent ensuite une chaise conçue par ecoBirdy. « Ils réalisent que leurs jouets ont été transformés en de beaux produits qui peuvent à nouveau les accompagner », s’enthousiasme Joris Vanbriel.
Une manière d’expérimenter concrètement le principe de l’économie circulaire. Et d’inviter les futurs citoyens à devenir respectueux de l’environnement.