©Getty Images

Du grain à moudre pour les déchets du café !

Le collectif australien Huskee Pty Ltd a eu l’idée de recycler les cosses de café pour fabriquer des tasses réutilisables et écologiques. Et viser le zéro déchet, de la ferme à l’expresso.

Tasse à ristretto, modèle medium ou version café allongé, les HuskeeCups sont belles, durables, réutilisables et compatibles avec le lave-vaisselle.

Le café est l’une des boissons les plus consommées au monde, et la filière fait preuve d’inventivité pour valoriser ses déchets. À Londres, Sydney ou Paris par exemple, des entreprises récupèrent le marc de café pour faire pousser des pleurotes ou fabriquer de l’engrais bio. Mais il existe un autre déchet du café disponible en abondance et qui n’est presque pas recyclé : c’est la cosse. Cette fine pellicule qui enveloppe le grain est un déchet organique produit en très grandes quantités dans les fermes caféières.

Ces cosses représenteraient 3 kg de déchets par an et par buveur de café, selon le collectif à l’origine du projet Huskee en Australie – « husk » veut dire « cosse » en anglais. Ce projet rassemble des professionnels de l’univers du café qui ont eu l’idée de créer une ligne de produits issus de ces déchets. Ou comment valoriser les cosses récupérées lors de l’extraction des grains de café pour fabriquer… des tasses à café !


Tasses, sous-tasses et couvercles

Mélangées à des additifs et teintures respectueuses de l’environnement, les cosses se muent ainsi en un nouveau matériau incassable, à partir duquel on peut fabriquer des tasses à café, des sous-tasses universelles et même des couvercles.

Pour monter leur projet, les membres fondateurs de Huskee Pty Ltd ont fait appel à la plateforme de crowdfunding Kickstarter et à un studio de design. Tasse à ristretto, modèle medium ou version café allongé, les HuskeeCups sont belles, durables, réutilisables et compatibles avec le lave-vaisselle. De plus, elles maintiennent le café au chaud plus longtemps qu’une céramique classique et sont empilables sans risque de les casser.


Fabrication en Chine

Leur fabrication devrait démarrer très vite dans une unité située dans le Yunnan en Chine, une région frontalière du Vietnam, du Laos et de la Birmanie, qui est devenue l’eldorado du café après avoir été celui du thé. Pourquoi le Yunnan ? Parce que le directeur du collectif, Joshua Jagelman, est négociant en café dans cette province dont il connaît parfaitement les fermes récoltantes.

Le collectif compte aussi parmi ses membres Saxon Wright, une figure très connue de Sydney, fondateur des cafés branchés Pablo & Rusty’s et d’une entreprise de torréfaction éthique qui rayonne dans toute l’Australie. Adrian Chen, Michael Chin ou encore Nicole Barnes, autres acteurs du projet, sont aussi de fins connaisseurs de la filière du café.

La précommande des tasses est ouverte pour une livraison prévue en avril 2018, et la start-up australienne Huskee Pty Ltd se laisse trois ans pour réaliser un retour d’expérience. Elle déploie désormais ses commerciaux et ses ambassadeurs un peu partout dans le monde, avec un objectif ambitieux : le zéro déchet sur la filière du café, de la ferme au comptoir de quartier. L’économie circulaire jusqu’au dernier grain !

 

 

Image principale ©Getty Images

Back to top
comments powered by Disqus