Contre le gaspillage d’eau, la douche en circuit fermé

Publié le 01 octobre 2020

Prendre sa douche en consommant dix fois moins d’eau, c’est possible. Trois ingénieurs de l’INSA Toulouse développent ILYA, un système de douche « en boucle » qui se veut simple à installer et peu coûteux.

Envie de réduire votre empreinte écologique sous la douche ? L’initiative de trois ingénieurs de l’Institut national des sciences appliquées de Toulouse va vous intéresser.

Ces trois experts sensibilisés à l’impact social et environnemental de leur métier ont conçu ILYA un système de douche « cyclique » qui permet, selon ses inventeurs, de diminuer sa consommation d’eau de 90 % et sa consommation d’énergie de 80 % par rapport à une douche moyenne consommant 60 litres d’eau.

Comment ça marche ? Tout d’abord, la douche ILYA prélève 5 à 10 litres d’eau sur le réseau, comme c’est le cas pour une douche classique, soit le volume d’eau nécessaire pour remplir le système et permettre son fonctionnement en circuit fermé.

Ensuite, cette eau va être recyclée, nettoyée à l’aide d’un filtre, stérilisée, puis réchauffée grâce à un réchauffeur pour la maintenir à une température confortable pour l’utilisateur. L’eau est alors réinjectée dans la douche. Une fois terminée, l’eau est évacuée vers les égouts.

Grâce à ce dispositif ingénieux, les économies d’eau sont substantielles : environ dix fois moins d’eau qu’une douche conventionnelle. Quant aux économies d’énergie affichées, en réutilisant l’eau de la douche encore tiède, en la réchauffant plutôt qu’en la chauffant, on réduit le volume d’eau à chauffer (ce qui coûte très cher en énergie) et donc la quantité d’électricité ou de gaz utilisée.

 

Un compteur pour optimiser la douche

Le concept de douche en boucle fermée existe déjà. On peut citer la douche « spatiale » de Mehrdad Mahdjoubi, finaliste du Prix de l’inventeur européen 2018, imaginée dans le cadre du projet « Journey to Mars » de la NASA.

Plusieurs tutoriels pour fabriquer soi-même son système sont également disponibles sur Internet. Mais ces projets « Do It Yourself » nécessitent souvent de solides compétences en bricolage.

Le produit développé par nos trois jeunes ingénieurs de Toulouse se veut simple à installer et à utiliser dans n’importe quelle salle de bain.

Leur prototype est aujourd’hui en phase de test afin de comparer différentes technologies de filtre et définir celle qui permettra d’obtenir le meilleur rapport impact environnemental/coût. De l’aveu de ses initiateurs, le projet avance lentement, la R&D étant un processus long.

En parallèle, ils ont donc mis au point un boîtier pour sensibiliser leurs clients sur l’impact environnemental non négligeable d’une douche. Le dispositif consiste en un capteur qui mesure les consommations en eau et en énergie pendant ce moment, affichées sur un écran.

Cela permet à l’utilisateur de se rendre compte « en direct » de sa consommation et de le motiver à optimiser le temps ou le nombre de ses douches.