Un bâtiment démontable du sol au plafond : bienvenue dans la conception réversible

Posted on 24 septembre 2020.

Aux Pays-Bas, ce vaste bâtiment qui héberge les bureaux de la banque néerlandaise Triodos a été conçu en intégrant les principes de l'économie circulaire et du biomimétisme. Développement durable à tous les étages !

Situé près de la gare Driebergen-Zeist, entre les villes de Driebergen-Rijsenburg et Zeist, aux Pays-Bas, voici un bâtiment unique, fruit d’une joint-venture entre l’entreprise américaine de développement de projets immobiliers Edge et la banque néerlandaise Triodos. Sa particularité ? Il est entièrement démontable : on parle de conception réversible.

Doté d’une structure en bois imaginée par le cabinet RAU Architects, le bâtiment a été construit à l'aide de plus de 165 000 vis. Cela garantit de pouvoir effectivement désassembler tous ses éléments, contrairement à une structure mécano-soudée où les différentes pièces métalliques auraient été soudées entre elles.

Mieux : si un jour l’édifice devait être déconstruit, chaque élément pourrait être désassemblé et installé dans un autre bâtiment. Autrement dit, ces éléments ne deviendraient pas des déchets de construction, mais des ressources pouvant être pas seulement recyclées, mais réemployées.

Un des objectifs du projet du développeur Edge était de faire de ce nouveau bâtiment une banque de matériaux, en se basant sur le BIM (Building Information Modeling), une démarche qui consiste à répertorier et modéliser en ligne toutes les informations relatives à un ouvrage tout au long de son cycle de vie en vue d’optimiser l’utilisation des ressources et de développer une gestion durable des matériaux et éléments de construction. 

En l'occurrence ici, les données sont enregistrées sur la plateforme Madaster, une librairie publique conçue pour suivre les composants du bâti et éliminer la production de déchets en facilitant leur réutilisation ou leur recyclage. Le « passeport » de matériaux des bureaux de Triodos inclut ainsi des informations telles que la taille des poutres en bois ou l’origine de la silice utilisée pour fabriquer les vitres de la façade.

 

Utilisation massive des énergies renouvelables

La démarche d’écoconstruction ne s’arrête pas là. Le choix du bois – dont la production génère moins d'émissions de gaz à effet de serre que le béton ou l’acier – comme matériau de construction s’explique également par sa capacité à séquestrer le carbone.

En outre, grâce à l’utilisation massive des énergies renouvelables, qui permettent notamment de chauffer et climatiser les bureaux, le bâtiment est neutre en énergie. A cette fin, plus de 3 000 m2 de panneaux solaires ont été installés sur le toit du parking, qui permettent aussi de charger une flotte de véhicules électriques.

Ceux-ci peuvent réinjecter l’électricité de la flotte automobile dans le réseau du bâtiment si nécessaire grâce à la recharge bidirectionnelle, une technologie innovante qui donne la possibilité au flux d’énergie de se diriger dans les deux sens.

Mais les employés de Triodos Bank n’auront probablement pas besoin d’utiliser leur voiture, puisque tout a été fait pour les inciter à opter pour des modes de transport « doux » : des douches et des vestiaires ont été installés pour les cyclistes, et le bâtiment se situe à proximité d’une gare et d’arrêts de bus.

D’autres solutions ont été mises en œuvre, comme un système de collecte de l'eau de pluie, réutilisée pour le rinçage des toilettes.

Last but not least, le bâtiment, situé près d’une zone forestière protégée, a été conçu pour rester en harmonie avec la faune et la flore environnante. Par exemple, sa forme a été pensée pour éviter de perturber le vol des chauves-souris, son système d’éclairage pour minimiser la pollution lumineuse pendant la nuit, et l'aménagement paysager inclut un étang que les animaux peuvent utiliser pour s’abreuver.