Une nouvelle solution pour capter et recycler le CO2

Des chercheurs ont mis au point une nouvelle méthode pour capter le dioxyde de carbone à moindre coût. Une solution à destination des industries de taille intermédiaire.

En Inde, une centrale à charbon récupère 100 % de ses émissions de CO2 et les transforme en bicarbonate de soude.

Les centrales thermiques sont largement impliquées dans le phénomène du réchauffement climatique. Produisant de l’électricité à partir de combustibles fossiles (gaz, charbon, fioul, etc.), elles rejettent d’importantes quantités de CO2.
Aujourd’hui, des technologies existent pour capter ces émissions, mais elles restent relativement coûteuses. Résultat : seules quelques très grandes entreprises récupèrent leurs émissions.
Face à l’augmentation de la demande mondiale en électricité, et donc de l’activité de ces centrales, il devient urgent de trouver des solutions pour capter le dioxyde de carbone à moindre coût.
 

Une solution innovante et à moindre coût

En 2009, deux étudiants indiens – Aniruddha Sharma et Prateek Bumb – ont cherché une solution pour inciter les plus petites entreprises industrielles à récupérer leurs émissions à moindre coût. Leur idée : faire baisser sensiblement le coût du captage du CO2.
Le captage est un processus difficile dans lequel on utilise un composant pour créer une réaction chimique et provoquer l’absorption. On se sert habituellement de solutions à base de sels et d’amines, des produits particulièrement coûteux.
La solution d’Aniruddha Sharma et Prateek Bumb ? Un solvant innovant, tout aussi efficace pour absorber le CO2, mais beaucoup moins cher. En effet, avec cette solution, l’absorption d’une tonne de CO2 revient à 30 dollars, contre 100 dollars avec les méthodes classiques.
Rapidement, les deux étudiants créent leur entreprise à Londres : Carbon Clean Solutions Limited (CCSL). Ces dernières années, leur technologie a été testée et approuvée dans une dizaine de sites au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Allemagne, en Norvège ou encore aux Pays-Bas. Elle a même reçu le prix « Technology Pioneer » (technologie pionnière) au Forum économique mondial en 2015.
 

Une solution efficace pour les usines de taille intermédiaire

Forte de cette phase de tests réussie, CCSL a installé sa solution en 2016 chez son premier client : une centrale à charbon située à Tuticorin en Inde, devenue la première au monde à récupérer 100 % de ses émissions de CO2, soit 60 000 tonnes par an. Le CO2 récupéré est surcyclé en bicarbonate de soude. Un composant nécessaire à la fabrication de nombreux produits : verre, édulcorants, détergents, etc.
CCSL estime que sa technologie pourrait réduire de 5 à 10 % les émissions mondiales provenant des centrales à charbon.
En mars 2017, CCSL a signé un partenariat avec Veolia pour déployer sa solution à grande échelle. La lutte contre les émissions industrielles de CO2 s’organise.

EN SAVOIR PLUS : 

Des chercheurs transforment le CO2 en pierre 
Dans le port du Havre, on recycle le CO2 

 

 

Back to top
comments powered by Disqus