Un vélo purificateur d’air bientôt dans les rues de Chine

D’ici fin 2017, des vélos équipés de purificateurs d’air débarqueront dans plusieurs villes chinoises. Une solution pour lutter contre la pollution atmosphérique et pour décongestionner le trafic.

 

Faire du vélo permettra bientôt à chacun d’agir pour la qualité de l’air en ville.

Nous sommes tous familiers de ces images de Pékin suffoquant sous une épaisse couche de pollution. À l’échelle du pays, ce smog serait responsable de la mort de 1,6 million de personnes  chaque année, soit plus de 4 000 par jour.
Trop, beaucoup trop pour Daan Roosegaarde. En 2013, le designer et inventeur néerlandais, qui partage son temps entre Rotterdam et Shanghai, décide qu’il est temps d’agir. Sa philosophie : utiliser la créativité pour améliorer notre qualité de vie.
C’est ainsi qu’il conçoit la Smog Free Tower, la tour antipollution. Une gigantesque installation utilisant la technologie d’ionisation positive pour purifier jusqu’à 30 000 m3 d’air par heure. Implantée dans un jardin public de la ville de Tianjin – également très polluée –, la tour permet de rendre l’air du parc 75 % plus propre que le reste de la ville.

Mais Daan Roosegaarde est frustré par le côté statique de sa tour. Il veut trouver un moyen de lutter contre la pollution dans l’ensemble de la ville. Ce sera le vélo ! Une inspiration tout droit venue de son pays natal où les déplacements à deux-roues sont légion. Et une authentique passion chinoise.
Le prototype de vélo antipollution voit le jour début 2017. La technologie est la même que celle de la Smog Free Tower. Un purificateur d’air est installé sur le guidon. En pédalant, le cycliste enclenche un mécanisme qui active le filtre. Celui-ci aspire alors l’air pollué, le nettoie et renvoie un air pur au visage du cycliste.
 

Une triple opportunité

Le designer néerlandais voit dans cette invention une triple opportunité. Il s’agit à la fois de réduire la pollution, de décongestionner la ville, et de redonner la possibilité aux habitants des zones urbaines polluées de faire du sport en plein air sans mettre en danger leur santé.
Pour déployer sa solution à grande échelle, Daan Roosegaarde a annoncé en juin 2017 un partenariat avec Ofo, une entreprise chinoise qui propose des vélos en libre-service dans 150 villes en Chine et enregistre plus de 20 millions d’utilisateurs. Les vélos antipollution devraient être disponibles d’ici la fin de l’année.
Les deux partenaires sont lucides : ce n’est pas encore ce qui résoudra le problème de la pollution en Chine. Reste néanmoins que c’est un excellent moyen d’éveiller les consciences : faire du vélo sera bientôt un acte citoyen, permettant à chacun d’avoir un impact positif sur la qualité de l’air de la ville.
 


EN SAVOIR PLUS :
 
https://livingcircular.veolia.com/fr/heros/daan-roosegaarde-lartiste-qui-carbure-lenergie-verte
 
Back to top
comments powered by Disqus