Un matériau isolant à partir de verre recyclé, en partenariat avec Veolia

En partenariat avec Veolia, l’entreprise britannique Knauf Insulation transforme les déchets de verre en laine minérale. Objectif : limiter le prélèvement des ressources naturelles.

En plus de limiter le besoin en ressources naturelles, l’utilisation de déchets de verre permet d’éviter les émissions de gaz à effet de serre.

Sable, calcaire, carbonate de sodium… De nombreuses matières premières interviennent dans la fabrication du verre. Or l’extraction épuise les ressources naturelles et n’est pas sans conséquence sur l’environnement : en plus de nécessiter une importante consommation d’énergie, elles endommagent durablement les paysages. Chaque année, 40 milliards de tonnes de sable sont ainsi extraites dans le monde, entraînant l’érosion des littoraux. 
Et si, pour limiter le recours aux matières premières et préserver la planète, les déchets de verre étaient recyclés en matériau d’isolation ? C’est la solution proposée par l’entreprise britannique d’isolation Knauf Insulation. En mars 2018, elle s’est associée à Veolia pour fabriquer de la laine minérale à partir de débris de verre, aussi appelés calcin.
« Nous sommes ravis de travailler avec Veolia sur ce projet, qui s’aligne parfaitement avec nos objectifs en matière de développement durable et d’économie circulaire », explique John Sinfield, directeur général pour l’Europe du Nord chez Knauf Insulation.
 

Un tri à la pointe de la technologie 

Après avoir été collecté auprès d’un réseau britannique de déchetteries, le verre est acheminé vers l’usine de traitement de Veolia située à Saint Helens, dans le Merseyside, au nord de l’Angleterre. Bocaux, bouteilles de bière, pots de confiture… Quelque 60 000 tonnes de verre sont nettoyées, broyées avant d’être triées grâce à des technologies de pointe.
L’usine Veolia a, par exemple, recours au tri par infrarouge et rayons X pour extraire les microplastiques et le verre résistant à la chaleur. Des trieurs optiques filtrent, quant à eux, les contaminants comme le plastique ou le métal qui risquent d’altérer le processus de recyclage. À noter que 95 % du verre est transformé en calcin, les 5 % restants – la céramique, la porcelaine et la pierre – servent à l’industrie des granulats (l’ensemble des matériaux inertes entrant dans la composition des bétons et mortiers).
Les débris de verre sont ensuite transférés vers l’usine de production de Knauf Insulation, située près du site de Veolia. Une proximité qui permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre dues au transport. Là, les débris sont transformés en laine minérale et représentent plus de 80 % du produit fini. 
En plus de réduire l’utilisation de ressources naturelles, le recyclage des déchets de verre économise l’équivalent des émissions de gaz à effet de serre de 7 000 voitures par an !
Autre objectif de cette initiative : produire un effet d’entraînement au sein de l’industrie. 
Veolia espère en effet voir davantage d’acteurs clés du secteur suivre Knauf Insulation et intégrer la pensée de l’économie circulaire à leur production.

 

CRÉDITS PHOTOS : image principale © Noemie Rosset / Veolia

Sur le même sujet

Back to top
comments powered by Disqus