©Getty Images

Un avenir durable pour les cartouches d’encre

HP veut réinventer « la façon dont les produits sont conçus, fabriqués, utilisés et recyclés » en réorientant son modèle économique vers une approche plus circulaire.

Lancé en 2014 en Amérique du Nord (et l’année suivante en Europe) par le fabricant d’imprimantes HP, Instant Ink est un service de remplacement de cartouches d’encre et de recyclage proposé aux particuliers et aux petites entreprises.
 
Lorsque le niveau d’encre de l’imprimante est bas, cette dernière, connectée à Internet, informe HP qui envoie automatiquement de nouvelles cartouches au client. L’encre est alors livrée directement au domicile ou au bureau de l’abonné, accompagnée d’enveloppes affranchies dans lesquelles celui-ci peut retourner ses cartouches usagées.
 
Les cartouches sont prises en charge par HP Planet Partners le programme de recyclage s’appuyant sur un réseau dense de partenaires répartis dans plus de 70 pays à travers le monde. Par exemple, le plastique récupéré est réutilisé pour fabriquer de nouvelles cartouches.
 

Plus d’un million d’abonnés

Selon la Fondation Ellen MacArthur  un an après son lancement, le service comptait déjà près de 1 million d’abonnés. « La valeur clé de ce service basé sur l’Internet des objets, c’est la capacité de l’entreprise à construire une relation client plus forte au travers d’un service fiable et pratique », souligne la Fondation.
 
Car derrière la promesse – la livraison d’encre avant que vous ne soyez à court et uniquement lorsque vous en avez besoin –, HP offre à ses clients un gain de temps, d’argent (jusqu’à 50 % de réduction des coûts liés à l’encre) et une expérience améliorée… Sans oublier la satisfaction de contribuer à la réduction des déchets !
 
Pour rendre ce nouveau modèle possible, HP a dû améliorer le design et les performances de ses cartouches d’encre, et a réduit les emballages, ce qui a permis en fin de compte d’éliminer 57 % des déchets associés à l’impression de documents.
 

Vers des produits conçus pour durer et être recyclés

Par ailleurs, l’entreprise s’appuie sur les données collectées grâce à ce service pour alimenter ses réflexions en matière d’écoconception.
 
Dans son dernier Rapport Développement durable, l’entreprise affirme qu’elle réinvente « la façon dont les produits sont conçus, fabriqués, utilisés et recyclés », en réorientant son modèle économique vers une approche plus circulaire. Elle a par exemple récupéré 119 900 tonnes de matériel et de consommables en vue de leur recyclage en 2016.
 

Image principale ©Getty Images

Back to top
comments powered by Disqus