Transformer les déchets en énergie, une première en Australie

En 2021, la première usine de valorisation énergétique des déchets verra le jour en Australie, à Kwinana. Une solution circulaire, mise en œuvre par Veolia, qui permet de produire de l’électricité pour alimenter le réseau local.

La chaleur émise par les machines sera récupérée pour approvisionner les habitations locales en chauffage et en eau chaude.

Le saviez-vous ? L’Australie est l’un des pays qui produit le plus de déchets au monde. Au cours des vingt dernières années, la production de déchets du pays a augmenté de 170 %. Résultat : selon l’OCDE, en 2015, l’Australie a atteint les 561 kg de déchets par an et par habitant (contre une moyenne de 354 kg annuels en France, d’après le Centre national d’information indépendante sur les déchets). Or, près de la moitié des déchets australiens sont directement enfouis dans les décharges.
Si le gouvernement australien s’est récemment désengagé des Accords de Paris sur le climat, il reste toutefois conscient de la nécessité de trouver une solution efficace et responsable pour valoriser les déchets ménagers du pays. Un défi auquel la branche locale de Veolia va participer.
En effet, en 2018, à Kwinana, à l’ouest du pays, Veolia s’est vu confier la gestion de la toute première unité de valorisation énergétique (UVE) des déchets du pays. Sa mise en service est prévue pour 2021.
Concrètement, dans cette usine, les déchets serviront à produire de l’électricité verte, qui viendra alimenter le réseau de la côte ouest de l’Australie. Comment ça marche ? Acheminés jusque dans l’usine, les déchets des collectivités voisines seront stockés dans une immense fosse puis traités à très haute température. Leur combustion générera de la vapeur d’eau, qui activera une turbine. En se mettant en rotation, cette dernière produira de l’électricité, laquelle sera revendue au réseau local d’électricité. Des procédés de haute technologie garantissent que tous les polluants contenus dans les déchets et acheminés vers le gaz de combustion sont éliminés de manière durable, efficiente et sûre.
 

Rien ne se perd, tout se recycle

Et ce n’est pas tout ! Les métaux ferreux et non ferreux seront récupérés, améliorant ainsi le taux de recyclage et réduisant les gaz à effet de serre émis par la production de matériaux vierges. Enfin, parce qu’en économie circulaire, « rien ne se perd, tout se transforme », les résidus de déchets solides issus de la combustion pourront aussi éventuellement être transformés en matériaux de terrassement pour les routes.
L’usine de Kwinana permettra de traiter 400 000 tonnes de déchets par an. De quoi produire environ 40 MW d’électricité verte, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 50 000 foyers.
 
  

Imagine Principale : © Veolia © Noémie Rosset

Back to top
comments powered by Disqus