Tetra Pak et Veolia optimisent le recyclage des briques alimentaires

En novembre 2018, Veolia et Tetra Pak se sont associés pour un nouveau défi circulaire : recycler 100 % des composants présents dans les briques alimentaires.

Objectif : recycler 100 % des composants des briques alimentaires dans l’Union européenne d’ici 2025.

Briques de lait, de jus d’orange ou de soupe… Chaque année, 85 000 tonnes de briques alimentaires sont commercialisées en France. En Europe, si 44 % de ces emballages sont recyclés, le processus de recyclage n’est pas encore optimal. En cause : la composition multimatériaux des briques alimentaires. Celles-ci comportent 75 % de carton, qui est aujourd’hui bien recyclé, mais aussi du plastique (20 %) et de l’aluminium (5 %), qui sont encore peu valorisés. Les fibres de carton sont recyclées en pâte à papier, utilisée pour fabriquer des produits ménagers, comme de l’essuie-tout et du papier toilette. Mais qu’en est-il des autres composants ? La plupart du temps, à l’issue du processus de recyclage, le résidu composé de plastique et d’aluminium – appelé le PolyAl – est enfoui ou incinéré. Un vrai gâchis, quand on sait qu’il possède de nombreuses propriétés. En effet, le PolyAl est un matériau souple, imperméable, très résistant et imputrescible. De quoi faire de ce déchet une véritable ressource !

 

Mieux recycler pour tout réemployer

C’est justement ce à quoi travaillent Tetra Pak et Veolia depuis la signature d’un nouveau partenariat en novembre 2018. Objectif : recycler 100 % des composants des briques alimentaires dans l’Union européenne d’ici 2025. Pour relever le défi, les deux entreprises souhaitent transformer le PolyAl en matières premières employables dans l’industrie du plastique. Dès 2019, Veolia lancera la construction d’une usine entièrement dédiée au recyclage du PolyAl. Après transformation, le matériau pourra être utilisé dans la composition de caisses ou de palettes en plastique, mais aussi de meubles d’extérieur.

Pour le moment, le projet s’organise à l’échelle européenne. Mais compte tenu de son caractère prometteur, l’idée pourrait bien faire son chemin à travers le monde… De jeunes designers planchent déjà sur ce matériau innovant et écologique. Pas de doute, le PolyAl a de beaux jours devant lui !

 

Crédits photos : image principale © Getty Images/Cultura RF

Sur le même sujet

Back to top
comments powered by Disqus