Solar Foods transforme le CO2 en aliment

Publié le 25 March 2021

Cette start-up finlandaise a développé un procédé permettant de fabriquer un produit alimentaire – à partir de CO2, d’eau et d’électricité – qui ressemble à la farine de blé et contient 65 % de protéines.

Comment produire l’aliment le plus respectueux possible de l’environnement alors que l’agriculture conventionnelle apparaît comme contribuant au réchauffement climatique et à l’épuisement des ressources ? C’est pour répondre à cette interrogation aussi simple que radicale qu’est né « Solein » en Finlande. Solein est le nom d’une innovation développée par une start-up, Solar Foods, qui permet de fabriquer un produit alimentaire proche de la farine de blé à partir d’eau, d’électricité et… de CO2.

La clé de cette innovation issue du Centre de recherche technique de Finlande (VTT) et de l’université de technologie de Lappeenranta (LUT) est, explique Solar Foods, de déconnecter complètement la fabrication de cet aliment de l’agriculture. « À elle seule, l’agriculture occupe environ un tiers de la surface terrestre totale, est la cause de 80 % de la déforestation mondiale et pèse pour près de 70 % de la consommation d’eau », explique par exemple Arnaud Gauffier, en charge des projets agriculture-pêche durable-alimentation au WWF France.

Solein a donc pour objectif de réduire l’impact environnemental de l’agriculture conventionnelle, en particulier l’élevage, en offrant une source de production de protéines permettant de préserver les ressources naturelles. Sa mise sur le marché est prévue par Solar Foods pour cette année.

 

Plus écolo que la viande

Solein repose sur un processus naturel de fermentation similaire à celui permettant la fabrication du vin ou de la bière, sauf que le sucre – employé dans la fermentation alcoolique – est remplacé par le CO2. C’est grâce à cela que Solar Foods peut se vanter d’être totalement indépendante de l’agriculture.

La start-up finlandaise utilise l’énergie solaire pour décomposer l’eau par électrolyse dans un bioréacteur, créant ainsi de l’hydrogène qui alimente en énergie les microbes également nourris de carbone. Ces derniers produisent alors un ingrédient composé d’environ 20-25 % de glucides, 5-10 % de graisse et 65 % de protéines.

Proposé sous forme de poudre, Solein peut être utilisé comme un ingrédient entrant dans la composition de divers produits alimentaires (yaourts, milkshakes protéinés, etc.), mais aussi consommé comme un substitut à la viande ou au soja, ou encore comme une source d’acides aminés nécessaires à la fabrication de viandes de laboratoire.

Selon Solar Foods, Solein est non seulement beaucoup plus écologique que la viande, mais également aux alternatives végétales de celle-ci. Dix litres d’eau sont nécessaires pour produire 1 kg de Solein, là où il faut environ 2 500 litres d’eau pour produire 1 kg de farine de soja et près de 15 500 litres d’eau pour produire 1 kg de viande de bœuf.

La production de Solein serait également dix fois plus efficace que la production de soja en matière d’utilisation du sol. Rappelons en effet que la plupart des substituts de viande reposent sur le soja, dont la culture intensive contribue notamment à la déforestation et à la pollution des eaux.