RB améliore la circularité du plastique avec Veolia

Le numéro un mondial des produits d’entretien ménager veut réduire son empreinte environnementale. L’entreprise s’est associée à Veolia pour accroître l’utilisation de plastique recyclé dans ses emballages et améliorer leur recyclabilité.

Numéro un mondial des produits d’entretien ménager, également présent dans les produits pharmaceutiques, RB s’est engagé à utiliser 100 % d’emballages plastiques réutilisables ou recyclables, constitués d’au moins 25 % de matières recyclées d’ici 2025. Cela se traduit par des innovations portant à la fois sur les matériaux employés dans ses emballages et sur leur conception. La firme a par exemple développé des gâchettes de pulvérisation sans métal et décidé de supprimer progressivement le noir de carbone dans ses bouteilles qui, n’étant pas détecté par les machines de tri optique, rend le plastique non recyclable.
 

Membre de l’initiative New Plastics Economy de la Fondation Ellen MacArthur, tout comme Veolia, l’entreprise anglo-néerlandaise a également noué des partenariats pour améliorer la circularité des plastiques.
L’un de ces partenariats a été conclu avec Veolia. Les deux entreprises travaillent ensemble depuis deux ans dans le but d’accroître l’utilisation de plastique recyclé post-consommation dans les emballages des produits RB et d’améliorer leur recyclabilité.
Le nouveau paquet des pastilles pour lave-vaisselle Finish Quantum est le premier produit issu de ce partenariat ; un exemple concret d’innovation durable mise sur le marché. Il contient 30 % de polypropylène recyclé et n’incorpore ni pigments masquants ni additifs, ce qui explique sa couleur grise, tranchant quelque peu avec le bleu et le vert habituellement utilisés pour ce type de packaging.

Exigences esthétiques et techniques

Comme l’explique RB sur son site, l’utilisation du polypropylène recyclé a constitué un défi. En raison de sa couleur et de son odeur – mais aussi parce que la demande est plus faible que pour le PET et le polyéthylène recyclés –, son approvisionnement est plus compliqué.
Veolia a aidé le fabricant à surmonter ces obstacles, à la fois en développant un matériau sur mesure, répondant à des exigences esthétiques et techniques strictes, et en garantissant son approvisionnement.

Une équipe d’experts issus des deux groupes s’emploie par ailleurs à améliorer la collecte des déchets et les habitudes de tri des consommateurs. Cela passe par exemple par la création d’un meilleur étiquetage pour les emballages plastiques, fournissant les informations nécessaires pour faciliter et inciter le recyclage des ménages. Et toujours pour faciliter le geste de tri et améliorer le recyclage, RB a lancé une expérimentation à Lyon, avec la start-up Yoyo, pour la collecte des emballages en PEHD.

En 2019, RB est parvenu à utiliser 48 % d’emballages plastiques réutilisables ou recyclables, constitués de 3 % de matières recyclées. Et ce n’est que le début. En travaillant main dans la main avec ses fournisseurs stratégiques, et en associant son savoir-faire à l’expertise d’entreprises spécialisées comme Veolia, le numéro un mondial des produits d’entretien ménager avance progressivement vers la réalisation de ses objectifs.