Nestlé et Veolia s’associent pour recycler les déchets en Ukraine

Publié le 09 février 2021

Nestlé et Veolia contribuent à construire une économie circulaire en Ukraine à travers un partenariat visant à améliorer les infrastructures de collecte et de recyclage des déchets ménagers dans la région de Kiev.

En avril 2020, Nestlé et Veolia annonçaient la signature d’un partenariat en matière de collecte, de tri et de recyclage des emballages usagés. Cette collaboration s’inscrit dans le cadre de l’engagement pris en 2018 par le géant de l’agroalimentaire de rendre 100 % de ses emballages recyclables ou réutilisables d’ici 2025. Fruit de cette collaboration, le projet lancé en Ukraine vise à augmenter les taux de collecte et de recyclage des déchets ménagers dans le pays.

Le 14 septembre 2020, Nestlé Ukraine et Veolia Ukraine, qui opère dans le pays depuis 1995, ont ainsi annoncé le lancement d’un projet novateur de collecte sélective des déchets ménagers dans les petites villes de Makariv, Novi Petrivtsi et Stari Petrivtsi, situées dans l’oblast de Kiev et totalisant une population d’environ 28 000 habitants. Ce projet, qui repose sur un investissement de plus de 1,7 million d’euros sur cinq ans, vise à développer des infrastructures de collecte et de traitement des déchets, mais aussi à tester un système de responsabilité élargie des producteurs (REP) à l’échelle nationale.

Déployée dans de nombreux pays du monde, la REP consiste à transférer, des municipalités vers les fabricants, la responsabilité de la gestion des déchets issus de leurs produits jusqu’au stade post-consommation de leur cycle de vie. Considérée par ses promoteurs comme un instrument de politique environnementale efficace, elle vise à réduire la mise en décharge et à inciter les fabricants à tenir compte des considérations environnementales lors de la conception de leurs produits. 

Sa mise en œuvre nécessite toutefois un cadre législatif et des infrastructures appropriés, ce qui n’est pas forcément le cas en Ukraine où le problème des déchets s’est avéré critique dans de nombreuses villes. Selon le journal Kyiv Post, 16 % seulement des déchets sont triés, 5 à 6 % sont recyclés, tandis que le reste finit dans des décharges de plus en plus encombrées. Le gouvernement ukrainien a fait un premier pas important pour améliorer la situation en s’engageant à se conformer aux directives de l’Union européenne dans ce domaine et en adoptant une stratégie nationale de gestion des déchets. Dans ce cadre, le pays a adopté plusieurs mesures visant notamment à améliorer le recyclage.

Les entreprises présentes en Ukraine devront également entreprendre des actions concrètes dans ce domaine. Le partenariat entre Nestlé et Veolia s’inscrit parfaitement dans cette logique. Dans le cadre du projet, plus de 200 conteneurs spécialisés pour la collecte de plusieurs types de déchets (papier, métal, verre et plastique) seront installés dans les trois villes retenues. Selon les calculs des spécialistes de Veolia, cela permettra de collecter environ 20 tonnes de verre et 25 tonnes d’autres types de déchets chaque mois, qui seront ensuite recyclés et réutilisés.