Les pailles en canne à sucre, pour siroter sans modération

Le plastique à usage unique est en recul partout dans le monde. À Taïwan, où les pailles classiques vont être interdites, une start-up a trouvé une solution de remplacement circulaire : des pailles en fibre de canne à sucre biosourcées.

À partir du 1er juillet 2019, les pailles à usage unique seront progressivement prohibées à Taïwan. Le gouvernement veut lutter contre la pollution des océans. Des réglementations de ce type, bannissant les plastiques à usage unique, fleurissent un peu partout dans le monde, qu’il s’agisse de sacs de courses ou de gobelets jetables.

Les solutions de remplacement aussi, évidemment, surtout quand les interdictions bousculent des habitudes de consommation bien ancrées dans le quotidien. Et à Taïwan, le « bubble tea », mélange parfumé de thé, de lait et de perles de tapioca que l’on aspire à l’aide d’une paille extralarge, est une institution !

Heureusement, les jeunes Taïwanais pourront continuer à déguster leur « thé aux perles », grâce à Huang Chien-chung. Cet entrepreneur a mis au point, au sein du centre de recherche Central Taiwan Innovation Campus, une alternative écologique à la paille en plastique à usage unique.

Fabriquées en fibre de canne à sucre et en PLA (acide polylactique), une matière plastique d’origine végétale entièrement biodégradable, les pailles de Huang Chien-chung sont biosourcées, mais aussi réutilisables et biodégradables : elles se décomposent dans le sol en six mois.

Le jeune homme a fondé sa start-up, nommée 100 % Plastic Free, et lancé la production d’un premier lot de pailles en juillet 2018.

 

Au-delà de la canne à sucre

La jeune entreprise de Huang Chien-chung ne se limite pas à la canne à sucre et explore les possibilités offertes par d’autres matériaux, comme le marc de café ou le bambou, pour créer de nouveaux produits issus de la valorisation des déchets agricoles, contribuant ainsi à l’économie circulaire.

Huang Chien-chung a notamment déclaré travailler avec une entreprise vinicole française sur le développement de produits fabriqués à partir des déchets du raisin et de balles de blé.

Suscitant l’intérêt de nombreuses sociétés chinoises, qui voudraient racheter la technologie utilisée pour produire les pailles en canne à sucre, l’invention de Huang Chien-chung a récemment été primée au Concours Lépine Méditerranéen Montpellier 2018, où elle a remporté le Prix du président du Concours Lépine.

 

CRÉDITS : Image principale © Getty Images

Sur le même sujet

Back to top
comments powered by Disqus