Les dix vies d’une bouteille de lait

Non loin de Londres, le centre de recyclage de Veolia à Dagenham transforme les bouteilles de lait en plastique polyéthylène haute densité usagées en nouvelles bouteilles. Un cycle répété jusqu’à dix reprises.

Pour Veolia, le centre de Dagenham représente une étape importante dans la réalisation des objectifs fixés par le UK Plastics Pact, dont le Groupe est membre.

En décembre 2017, la diffusion du dernier épisode de la série Blue Planet II, produite par la BBC, attirait l’attention du grand public sur la pollution des océans et les ravages causés par les plastiques sur la vie marine. L’impact fut énorme. Selon une étude réalisée par Waitrose & Partners, une enseigne de supermarchés britannique, 88 % des personnes ayant regardé cet épisode ont ensuite changé leur comportement !
Veolia n’avait pas attendu ce « Blue Planet Effect » (l’effet Planète bleue) pour agir. Depuis plusieurs années, le Groupe développe partout dans le monde des solutions permettant de prévenir la pollution marine en réduisant les sources de pollution sur terre dans une logique d’économie circulaire. L’une de ces solutions consiste à substituer le plastique recyclé au plastique vierge. Dernier exemple en date : le centre de recyclage de Dagenham, au Royaume-Uni, qui transforme les bouteilles de lait en plastique polyéthylène haute densité (PEHD) usagées en nouvelles bouteilles.
 

Bouteille (de lait), tu redeviendras bouteille

Trois cents millions de bouteilles de lait arrivent chaque année à Dagenham en provenance de tout le Royaume-Uni. En 2017, Veolia a repris cette usine de recyclage de bouteilles en plastique située en banlieue de Londres, l’a dotée de nouvelles technologies, et a relancé sa production à pleine capacité. L’ambition ? Produire chaque année 10 000 tonnes de paillettes PEHD de qualité alimentaire, et s’en servir pour fabriquer de nouvelles bouteilles de lait et des pots de yaourt. Le Groupe travaille avec la filière laitière et sensibilise les consommateurs, afin de collecter et valoriser les bouteilles de lait usagées.
Ainsi, après avoir été collectées puis compressées en balles, les bouteilles sont broyées en paillettes. Elles font l’objet de plusieurs lavages, pour retirer les résidus d’étiquettes et pour nettoyer le plastique. Des trieurs infrarouges séparent ensuite le PEHD transparent qui constitue le corps de la bouteille du bouchon, qui sera lui aussi recyclé. Le PEHD transparent est alors transformé en granulés et il est fin prêt à être expédié aux groupes laitiers. Le processus peut être répété jusqu’à dix fois, c’est autant de vies pour les bouteilles de lait.
 

30 % de matières recyclées dans les bouteilles de lait

Pour Veolia, le centre de Dagenham représente une étape importante dans la réalisation des objectifs fixés par le UK Plastics Pact, dont le Groupe est membre. Créée en avril 2018 dans le but de lutter contre la pollution plastique, cette initiative collaborative pose les bases d’une économie circulaire pour les matières plastiques. Elle regroupe 40 grandes marques, représentant l’ensemble de la chaîne de valeur des matières plastiques, des institutions gouvernementales britanniques et des ONG.
« Le UK Plastics Pact est très important, car il incite les fabricants d’emballages plastiques à utiliser plus de matières recyclées, mais aussi à faire en sorte que les produits en plastique qu’ils conçoivent soient recyclables », explique Richard Kirkman, directeur Technologie & Innovation de Veolia au Royaume-Uni et en Irlande.
Ainsi, le UK Plastics Pact poursuit trois objectifs principaux à horizon 2025 : 100 % des emballages plastiques devront être réutilisables, recyclables ou biodégradables ; 70 % devront être effectivement recyclés ou compostés ; et tous les emballages plastiques produits devront contenir 30 % de matière recyclée. Les premiers résultats sont attendus dès la fin de l’année 2019, avec notamment un pourcentage de 30 % de matières recyclées dans les bouteilles de lait.


Par ailleurs, pour lutter contre la pollution plastique :

> Veolia est membre fondateur de lAlliance to End Plastic Waste, et son PDG, Antoine Frérot, en est l’un des deux vice-présidents.
La création de l’Alliance a été annoncée à Londres le 16 janvier 2019. Elle réunit une trentaine d’entreprises mondiales, issues de la chaîne de valeur des plastiques et des biens de consommation, implantées en Amérique du Nord et du Sud, en Europe, en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient. L’Alliance a pour vocation d’aider à éliminer les déchets plastiques dans l’environnement, et en particulier dans les océans.
> En octobre 2018, Veolia a signé « l’Engagement mondial » initié par la Fondation Ellen MacArthur en collaboration avec l’ONU Environnement, pour éradiquer les déchets plastiques et la pollution qu’ils génèrent à la source.

 

Image principale : Getty Images

Back to top
comments powered by Disqus