En Corée, Veolia fournit l’industrie automobile en plastiques recyclés

Posted on 04 juin 2020.

Parce que le développement d’une filière de qualité nécessite des investissements importants, Veolia s’engage en Corée avec des sociétés locales pour recycler le plastique d’un bout à l’autre de la chaîne.

Avec ce projet, Veolia Corée élargit la chaîne de valeur de ses activités de recyclage, en allant du tri des déchets jusqu’à la fabrication de nouveaux produits finis de haute qualité.

Grâce à ses propriétés sans équivalent, le plastique transforme notre vie quotidienne depuis plus de soixante-dix ans. Emblématique de la troisième révolution industrielle, il a vu sa production mondiale augmenter de 8 % par an depuis 1950, passant de 1,5 à 359 millions de tonnes en 2018 (PlasticsEurope). Dans ce contexte, le recyclage s’impose comme un enjeu majeur du développement durable : il s’agit de minimiser la confection de ce matériau à partir du pétrole en mettant en place des cycles de récupération et de réutilisation.

En Corée comme partout dans le monde, le plastique cristallise un véritable défi environnemental. La quantité de déchets plastiques générée dans ce pays s’est élevée à 6,9 millions de tonnes en 2015, soit une augmentation de 510 000 tonnes par rapport à l’année précédente. Environ 60 % de ces déchets sont recyclés ; ils proviennent à 58 % de l’industrie et à 34 % de la collecte municipale des déchets ménagers.

Mais la progression du recyclage connaît des freins. Les plastiques recyclés souffrent de la concurrence des plastiques directement dérivés du pétrole. Pourtant, les processus de recyclage les plus modernes augmentent considérablement la valeur du matériau. Mais ils nécessitent aussi des investissements importants, que la filière coréenne du recyclage – composée d’entreprises de petite taille et très fragmentées – ne peut pas facilement réaliser.

 

Chaîne de valeur

Pour aider au développement d’un marché de recyclage de plastiques de haute qualité en Corée, Veolia s’est renforcée depuis mars 2019 avec deux sociétés spécialisées, Doksan et DSLP. Fondées respectivement en 2010 et 2011, ces deux entreprises tiennent un maillon important de la chaîne de production de polypropylène (PP) et de polyéthylène (PE) recyclés.

Concrètement, les déchets recyclables des ménages (emballages, chaises en plastique, récipients alimentaires, ustensiles de cuisine et de salle de bains) sont récupérés, triés et fondus localement par la filiale de Veolia, DH Recycling. Doksan les transforme ensuite en granulés compacts, que DSLP réutilisera pour la fabrication de divers composants en plastique : des conduits de canalisation domestique, des conteneurs, des produits ménagers… mais aussi des pièces de véhicule. 

Avec ce projet, Veolia en Corée élargit la chaîne de valeur de ses activités de recyclage, en allant du tri des déchets jusqu’à la fabrication de nouveaux produits finis de haute qualité. D’un bout à l’autre de la chaîne, les objets jetés par les Coréens servent ainsi à modeler les habitacles de véhicules neufs.
Ce réemploi au service de l’industrie automobile ne doit rien au hasard : les installations sont situées entre Séoul (principale zone de production de déchets) et la province de Chungnam, qui a été désignée par le gouvernement coréen comme zone de regroupement des usines automobiles.

CRÉDITS PHOTOS : image principale : © Veolia