En Australie, on recycle l’eau pour lutter contre la sécheresse

En Australie, les habitants du Comté de Sutherland Shire pallient les effets de la sécheresse avec un système de recyclage de l’eau gérée par Veolia.

Au total, le système de recyclage de l’eau a une capacité de récupération de 425 millions de litres d’eau par an.

L’Australie est un pays très sec. On estime que les deux-tiers de sa superficie sont désertiques. Depuis les années 2000, le phénomène de sécheresse s’est encore aggravé à cause d’une hausse de la température et simultanément d’une baisse de la pluviométrie. Année après année, l’eau devient de plus en plus rare, incitant les autorités à prendre des mesures de préservation de la ressource : restrictions de consommation, récupération de l’eau de pluie, construction d’usines de dessalement mais aussi économie circulaire !

C’est notamment le cas du Comté de Sutherland Shire, qui regroupe au sud de la ville de Sydney environ 250 000 habitants. En 2013, le gouvernement local a souhaité mettre en place un système spécifique pour faire meilleur usage des eaux usées une fois traitées. Objectif : les remettre en circulation dans les infrastructures locales, plutôt que de les déverser dans l’océan comme c’était jusqu’alors le cas.

Veolia a été chargé de l’opération et de la maintenance de ce système circulaire. Au total, le système de recyclage de l’eau a une capacité de récupération de 425 millions de litres d’eau par an. Une fois traitées, les eaux usées sont ensuite réutilisées dans différentes infrastructures de la région : champs agricoles, cours de golf, écoles, stades, industries, etc. L’eau recyclée tourne ainsi en boucle entre l’usine de traitement des eaux usées et les différentes infrastructures. Elle permet à ces-dernières de ne pas trop souffrir des conditions de sécheresse tout en réduisant la pression sur la demande générale en eau dans la région. Le système fonctionne si bien que neuf nouveaux terrains de jeux – qui seront approvisionnés par l’eau recyclée – sont en cours de construction. Un vrai exploit dans une région aussi aride !

Au final, les conditions climatiques font de l’Australie un vrai laboratoire pour les nouvelles technologies de l’eau et notamment pour l’économie circulaire. De nouveaux modèles qui, espérons-le, pourront s’exporter rapidement dans d’autres zones désertiques dans le monde.

Back to top
comments powered by Disqus