©Getty Images

Des gobelets jetables aux sacs Selfridges

Au Royaume-Uni, Selfridges, Veolia et James Cropper s’associent pour revaloriser les gobelets jetables usagés et les transformer en sacs de courses.

Un seul gobelet jetable de 250 ml permet de fabriquer le papier destiné à la production d’un grand sac de courses ! Et à la fin de sa vie, le sac peut être recyclé via un processus de recyclage du papier standard.

Au Royaume-Uni, 2,5 milliards de gobelets en papier finissent dans la poubelle chaque année, et seulement 1 sur 400 est recyclé, en partie à cause de leur composition – un mélange de papier et de polyéthylène. Un taux de recyclage très faible que Veolia souhaite améliorer.

En juin 2017, le Groupe a lancé un service de collecte personnalisé dans tout le pays pour que les établissements des secteurs public et privé puissent envoyer leurs gobelets à une usine de traitement spécialisée.

C’est cette même inspiration qui a donné lieu au nouveau partenariat entre Veolia, Selfridges et James Cropper. Les trois partenaires revalorisent – ils recyclent pour créer un produit d’une qualité ou d’une valeur plus élevée – les gobelets jetables utilisés dans les boutiques et les bureaux de la chaîne de magasins britannique pour les transformer en papier de grande qualité destiné à la production des sacs distribués aux caisses.


Les fameux sacs jaunes

Ce sac jaune doré, si caractéristique du magasin londonien d’Oxford Street, est bien connu des acheteurs anglais. Il est présent dans les rues de la capitale britannique, de Birmingham et de Manchester depuis plus de cent ans. Aujourd’hui, Selfridges est la deuxième plus grande chaîne de magasins au Royaume-Uni. Elle dispose de quatre boutiques en Angleterre, emploie plusieurs milliers de personnes et accueille des millions de clients chaque année. Les clients et les employés consomment de grandes quantités de boissons chaudes servies dans des gobelets en papier jetables.

Ces gobelets posent un problème en matière de recyclage car il est difficile de séparer le papier de sa pellicule en polyéthylène – une sorte de plastique. Et c'est encore plus dommage car les fibres utilisées sont d’excellente qualité. C’est là que James Cropper intervient. Le fabricant de papier anglais dispose d’une usine – ouverte en 2013 par la reine Elizabeth en personne – qui est la première capable de séparer les deux composants. La fibre de papier est récupérée et revalorisée pour produire du papier de grande qualité. Quant au polyéthylène, il est retraité.

Les gobelets vides provenant du siège social de Selfridges situé à Oxford Street, et de ses services de restauration, sont collectés puis triés par Veolia. Le Groupe s’assure qu’ils ne contiennent plus de liquide et sépare les couvercles et les anneaux en carton des gobelets. Après plusieurs vérifications, les déchets sont emballés dans des ballots et envoyés à l’usine CupCycling de James Cropper.

L’usine fabrique des produits contenant 20 % de fibres recyclées – un grand sac jaune contient des fibres provenant d’un gobelet de 250 ml. Et à la fin de sa vie, le sac peut être recyclé comme n’importe quel autre papier.
 

Image principale ©Getty Images

Sur le même sujet

Back to top
comments powered by Disqus