Comme on fait son lit, on recycle

Posted on 05 March 2020.

Recycler la mousse de polyuréthane provenant des matelas en fin de vie, c’est l’objet du projet RENUVA Mattress, dans le cadre d’un programme d’économie circulaire de Dow Chemical.

Rassembler les acteurs de la chaîne de valeur au sein d’un nouvel écosystème.

Dow Chemical est l’un des plus grands fabricants de plastiques, et puisqu’une grande entreprise implique de grandes responsabilités, le groupe américain a lancé plusieurs initiatives d’économie circulaire visant à « boucler la boucle » et à réduire la quantité de plastiques qui finit dans les décharges ou, pire, dans l’environnement.
Lauréat du prix de l’initiative durable de l’année 2019 décerné par le Business Intelligence Group, le projet RENUVA Mattress en fait partie. Objectif : recycler la mousse de polyuréthane (PU) provenant de matelas en fin de vie.

Ce projet, baptisé RENUVA Mattress, s’inscrit dans un programme plus large d’une division de Dow Chemical, Dow Polyurethanes, qui souhaite faire passer les produits à base de polyuréthane d’une économie linéaire vers une économie circulaire en optimisant l’utilisation des ressources et en réduisant les déchets. Lancé il y a plus de dix ans, ce programme vise plus précisément à produire des polyols biosourcés – aussi performants que les polyols à base de pétrole, mais avec un impact environnemental réduit – pour la fabrication de polyuréthane destiné à un grand nombre d’applications, dont la production de  matelas.

Les matelas modernes, notamment ceux en mousse synthétique, sont très difficiles à recycler et peuvent contenir des polluants nocifs pour l’environnement. Pourtant, dans certains pays où la filière de recyclage pour les produits de literie est peu développée malgré un fort potentiel commercial, le destin d’un matelas est le plus souvent la mise en décharge.

 

Nouvel écosystème

Un des objectifs du projet RENUVA Mattress est donc de rassembler les acteurs de la chaîne de valeur au sein d’un nouvel écosystème, offrant la possibilité de nouer des partenariats avec des producteurs de mousse de polyuréthane, des entreprises de recyclage, des fabricants d’équipements et de matériaux et d’autres parties prenantes.
Première étape : Dow s’est associé avec l’entreprise allemande H&S Anlagentechnik, spécialiste du polyuréthane, pour développer une méthode de recyclage commercialement viable. Le procédé mis au point permet de décomposer la mousse des matelas afin de l’utiliser dans de nouvelles « recettes de mousse ».
La matière première obtenue, les polyols RENUVA, peut être adaptée à différentes applications, et bien sûr, dans une véritable logique de circularité, servir de base à la fabrication de nouveaux matelas. Elle peut remplacer jusqu’à 25 % du polyol vierge dans les recettes classiques de mousses flexibles.

 

Valorisation des matelas à Rennes

Le projet RENUVA Mattress n’est pas sans rappeler la boucle d’économie circulaire mise au point dans le Grand Ouest français par Veolia et le réseau d’insertion Envie.
Fortes de leurs complémentarités et de leur ancrage local, les deux entités inauguraient dès septembre 2015 une unité de démantèlement et de valorisation des matelas usagés à Rennes. Grâce à un procédé innovant et performant, cette unité permet de recycler jusqu’à 90 % des composants des matelas (métal, mousse, latex, textile, etc.) pour l’industrie automobile, l’ameublement, la construction et, potentiellement, la fabrication de matelas. Lors de sa création, l’objectif était de traiter, à terme, 7 000 tonnes de matelas par an, et de créer 14 emplois d’insertion en trois ans, démontrant ainsi qu’économie circulaire et économie sociale vont de pair.

CRÉDITS PHOTOS : image principale © Getty Images