Climeworks transforme le CO2 en ressource

Cette entreprise suisse a mis en route la première usine au monde capable d’extraire le CO2 de l’air ambiant et d’en faire une ressource économique.

Les technologies d’émissions négatives sont appelées à jouer un rôle majeur dans la lutte contre le dérèglement climatique.

Faire du CO2 capturé directement dans l’atmosphère une ressource exploitable… C’est l’idée de Christoph Gebald et Jan Wurzbacher, les deux fondateurs de Climeworks qui ont mis au point une technologie à « émissions négatives ».
 
Selon Christoph Gebald les technologies d’émissions négatives, c’est-à-dire capables de capturer les gaz à effet de serre, sont appelées à jouer un rôle majeur dans la lutte contre le dérèglement climatique.
 
Leur innovation technologique, les deux Suisses l’ont mise en œuvre dans une usine de traitement de déchets à Hinwil, une commune du canton de Zurich. L’usine comprend dix-huit collecteurs empilés les uns sur les autres, dotés chacun d’un gros ventilateur et d’un filtre. Le ventilateur aspire l’air ambiant au début du cycle, qui sera évacué épuré de l’autre côté du collecteur à la fin du cycle, via un processus d’absorption-désorption.
 
Entre temps, le filtre a capturé le CO2. Une fois que le filtre est saturé, il est chauffé à 100 °C pour obtenir un gaz presque exclusivement composé de dioxyde de carbone pur. Ce gaz est ensuite libéré du filtre et stocké sous forme de CO2 concentré.
 

Des marchés clés

Climeworks, qui promet aux entreprises de les aider à réduire leurs émissions de CO2 et leur dépendance aux énergies fossiles, vise les marchés clés : l’agriculture, les industries alimentaires, le secteur de l’énergie et l’industrie automobile.

L’entreprise affirme qu’augmenter les taux de CO2 dans les serres peut accroître le rendement des cultures de 20 %. À Hinwil, elle fournit ainsi du CO2 à une exploitation agricole située à 400 m de l’usine via un pipeline souterrain, pour aider à faire pousser les légumes.
Le CO2 recyclé peut aussi être utilisé pour produire du carburant ou d’autres matériaux constitués de carbone comme le plastique.
 
Climeworks s’est fixé pour objectif de capturer 1 % du CO2 émis sur la planète d’ici 2025. Pour y parvenir, les deux entrepreneurs suisses estiment qu’il faudrait installer 250 000 usines de capture du CO2 de ce type… En attendant, l’entreprise devrait lancer plusieurs projets commerciaux pilotes dans les prochains mois.
Back to top
comments powered by Disqus