Une première norme française pour l’économie circulaire

Élaborée par l’AFNOR et publiée en octobre 2018, la norme XP X30-901 est la première consacrée à l’économie circulaire.

La norme vise aussi à faciliter les dialogues constructifs en France, pour repenser nos modes de production et de consommation actuels.

Apparue il y a vingt ans, au tournant des années 2000, l’économie circulaire connaît un véritable essor depuis quelques années. Avec la loi de transition énergétique de 2015, elle est devenue une ambition nationale. Objectif : rompre avec le modèle économique actuel fondé sur le triptyque « produire, consommer, jeter » pour adopter un nouveau modèle circulaire dans lequel les déchets des uns peuvent devenir les ressources des autres.
Depuis quelques années, les initiatives d’économie circulaire se multiplient ainsi dans tous les secteurs. Des déchets alimentaires transformés en menu gastronomique aux couettes et oreillers recyclés, en passant par la transformation des boues d’épuration en biogaz… Les terrains d’expérimentation de l’économie circulaire sont aussi nombreux que les projets !
Mais comment savoir si une démarche satisfait vraiment aux principes de l’économie circulaire ? Pour répondre à cette question, l’Agence française de normalisation (AFNOR) a publié le 25 octobre 2018 la première norme consacrée à la définition de l’économie circulaire : la norme XP X30-901.
 

Un mode d’emploi pour l’économie circulaire

Deux ans de travail et la contribution de 50 professionnels de la transition écologique (associations, industriels, collectivités, etc.) ont été nécessaires à l’élaboration de cette norme. Et le résultat est là : un cahier des charges précis pouvant s’appliquer à tout type d’initiative et de structure. La norme XP X30-901 définit ainsi une méthode d’organisation, à laquelle chacun ‒ acteur individuel comme grande firme ‒ peut se référer « afin de planifier, mettre en œuvre, évaluer et améliorer un projet d’économie circulaire », précise l’AFNOR.
Pour la mettre au point, l’association s’est appuyée sur les trois dimensions du développement durable (environnement, économie, sociétal) ainsi que sur les sept piliers de l’économie circulaire. Un véritable mode d’emploi pour devenir acteur de l’économie circulaire ! Petit plus : il sera même possible de solliciter une certification attestant des vertus circulaires d’un projet.
 

Diffuser l’économie circulaire

Avec cette norme, l’AFNOR espère ainsi mieux faire connaître les ressorts de l’économie circulaire afin que chacun agisse à son rythme et à sa manière pour un mode de vie plus durable. L’objectif est aussi d’encourager le foisonnement des initiatives et de faciliter les dialogues constructifs en France pour repenser nos modes de production et de consommation actuels.
À l’échelle internationale, l’idée fait aussi son chemin. L’Organisation internationale de normalisation (ISO) ‒ chargée de faciliter l’harmonisation des normes économiques internationales ‒ a également annoncé le lancement de travaux pour établir une norme internationale dédiée à l’économie circulaire. Pour travailler, le comité technique se basera sur la nouvelle norme de l’AFNOR et la France a d’ailleurs été nommée leader pour animer ce sujet stratégique !
 

Image principale © Veolia

Back to top
comments powered by Disqus