Miniwiz, pionnier de l’économie circulaire à Taïwan

À Taïwan, qui affiche fièrement un taux moyen de recyclage des déchets de 55 % (et de 67 % dans sa capitale, Taipei), de plus en plus d’entreprises s’engagent dans la valorisation des déchets, à l’instar de Miniwiz.

Fondée en 2005 à Taipei par l’architecte et ingénieur Arthur Huang, cette entreprise transforme déchets industriels et ménagers en matériaux et modules de construction, en meubles ou en objets design grâce à des procédés innovants.

En 2007, Miniwiz a ainsi développé le HYmini, dispositif associant une mini-éolienne et un panneau solaire portatifs, qui permet de charger de petits appareils électroniques. Conçu à partir de déchets électroniques et de plastique et papier recyclés, le projet HYmini sera le premier d’une longue série d’inventions répondant à un seul objectif : la recherche de gains de performance pour un bilan zéro carbone.

Mais c’est avec le pavillon EcoARK, érigé à l’occasion des Floralies internationales de Taipei de 2010, que Miniwiz attire l’attention à l’échelle internationale. Cet édifice de neuf étages et de 130 m de long a en effet été construit à partir de Polli-Brick, une « brique » high-tech transparente développée par Miniwiz à partir de bouteilles en plastique recyclées.

Les déchets plastiques sont traités puis moulés en briques par injection-soufflage (en forme de bouteilles !). Les briques sont ensuite emboîtées comme des Lego pour former une structure en nid d’abeilles, permettant ainsi au bâtiment d’être 50 % plus léger qu’un bâtiment conventionnel, mais suffisamment solide pour résister aux aléas climatiques (on pense notamment aux typhons) et au feu. Plus de 1,5 million de bouteilles en plastique, collectées à travers toute l’île, ont ainsi été utilisées.

Récompense à Davos

En 2015, Miniwiz reçoit le titre de « pionnier de la technologie » décerné par le Forum économique mondial (WEF) de Davos dans la catégorie « Énergie, environnement, infrastructures ». Elle a été la première entreprise taïwanaise à obtenir une telle reconnaissance.

Aujourd’hui, elle emploie plus de quarante personnes spécialisées dans différentes disciplines, dont l’ingénierie des structures, l’architecture, le génie chimique ou la science des procédés, et utilise le Design Thinking pour créer des solutions uniques dans un but ultime : substituer à n’importe quelle matière vierge des matières recyclées.


EN SAVOIR PLUS

Vers une nouvelle économie du plastique
Junk Not! tisse un avenir durable aux Philippines

Back to top
comments powered by Disqus