La maison éco-durable et mobile selon Contain Life

Un hébergement clé en main, éco-conçu, made in France et mobile : c’est le pari de la start-up Contain Life qui donne une seconde vie à de vieux conteneurs maritimes.

Transformer d’anciens conteneurs maritimes en logements, c’est déjà connu. La start-up française Contain Life va un peu plus loin : à Carcassonne, dans le sud de la France, elle reconditionne des conteneurs pour en faire des studios tout confort destinés aux particuliers et aux professionnels disposant d’un terrain viabilisé et constructible et désireux de créer des gîtes ou des chambres d’hôtes. Et comme la surface habitable de ces logements est de seulement 20 m2, leur construction ne nécessite pas de permis, mais simplement une autorisation préalable de travaux. Les maisons peuvent en outre être déplacées facilement, les deux modules composant leur structure étant prévus pour être déboulonnés puis expédiés par la route.

Cette idée d’une mini-maison mobile et écologique est née dans l’esprit de Jean-Baptiste Jarretou au retour d’un voyage en Nouvelle-Zélande. Il y a en effet découvert de l’habitat construit à partir de conteneurs maritimes, en particulier dans des situations d’urgence suite à des catastrophes naturelles. Son projet d’un bâti écoresponsable, transportable, réalisé localement avec des matériaux durables mûrit alors. Soutenu par la pépinière d’entreprises Créaude et le réseau Synersud qui fédère les entreprises innovantes en Occitanie, Jean-Baptise Jarretou réunit artisans, designers et ingénieurs locaux. Pour l’aménagement intérieur des conteneurs, il sollicite l’agence d’architecture intérieure de Nicolas Kuseni à Montpellier.

Son habitat sera un vrai logement confortable : pièce à vivre séparée de la chambre par un meuble en bois multifonction, kitchenette équipée, salle d’eau avec douche accessible aux personnes à mobilité réduite et une vraie terrasse de 18 m2.

Les aspects techniques ne sont pas négligés. Hébergé lui aussi à la pépinière de l’Aude, le bureau d’ingénierie AEREBAT de Patrick Denieul conçoit une double isolation ainsi qu’un bouclier thermique inspiré des technologies aérospatiales qui réfléchit les rayons infrarouges du soleil et conserve la chaleur intérieure en hiver. Le bardage est en acier Corten et en bois issu de la Montagne noire toute proche. Les menuiseries en aluminium sont réalisées à Carcassonne.

Le process de fabrication peut démarrer. Après un sablage et un décapage, les conteneurs sont préfabriqués en atelier, montés sur des structures métalliques puis assemblés sur le chantier, permettant un gain de temps et une optimisation des coûts évidents par rapport à la construction traditionnelle. Quant au bardage extérieur, il est aussi proposé en bois brûlé, une technique ancestrale japonaise qui consiste à carboniser les planches pour en extraire l’oxygène et accroître les performances énergétiques tout en ne nécessitant aucun entretien pendant plus de quatre-vingts ans ! Deux conteneurs sont nécessaires pour un logement. Le tout pour un budget d’environ 49 000 €.

Le conteneur : l’habitat alternatif du futur ?

Dès 2005, les Pays-Bas sont les premiers à envisager de convertir les conteneurs en logements. En France, cette expérience s’est déclinée à travers plusieurs projets, comme la résidence étudiante A Docks au Havre inaugurée en 2010, ou la résidence écologique Habit@t 21 à Bègles réalisée par Kiha Conception . Des promoteurs-fabricants se sont même lancés sur le marché de la maison individuelle, comme Green Habitat en Corrèze. Les conteneurs oubliés dans les ports français ont de beaux jours devant eux !

On the same topic

Back to top
comments powered by Disqus