Home Biogas

HomeBiogas, le petit digesteur domestique

Le procédé inventé par une start-up israélienne convertit les restes de repas en gaz pour la cuisine et en engrais. Une innovation 100 % circulaire, qui met la méthanisation à la portée de tous.

Une start-up israélienne a mis au point un dispositif qui permet de transformer les restes de repas en gaz à usage domestique.

Et si l’on pouvait produire son gaz naturel chez soi à partir de ses déchets organiques ? Si l’on pouvait préparer le dîner avec l’énergie produite à partir des restes du déjeuner ? C’est ce que propose la start-up israélienne HomeBiogas avec son digesteur domestique.

1 kg de déchets = 1 h de cuisson

HomeBiogas peut « engloutir » jusqu’à 6 litres de déchets alimentaires (ou 15 litres de fumier) par jour. 1 kg de déchets alimentaires produit 200 litres de gaz, soit la quantité de gaz nécessaire pour 1 heure de cuisson à feu vif, et fournit de l’engrais liquide pour amender son jardin. Les inventeurs du dispositif affirment qu’il permet d’éliminer 1 tonne de déchets organiques par an, et de réduire de 6 tonnes les émissions de CO2 de ses utilisateurs ‒ soit la consommation d’une voiture.

Comment ça fonctionne ? Grâce à la méthanisation, ou « digestion anaérobie », un processus naturel biologique de dégradation de la matière organique en l’absence d’oxygène. La fermentation produit un gaz riche en méthane, appelé biogaz. Depuis longtemps déjà, des communes, des industriels ou des agriculteurs produisent ce biogaz, en valorisant leurs déchets organiques (sous-produits agricoles, boues d’épuration, etc.). Les particuliers, quant à eux, transforment parfois une partie de leurs ordures en engrais via le compostage, mais n’ont pas la possibilité de recourir à la méthanisation en vue de produire de l’énergie.

Du gaz naturel fait maison

HomeBiogas rend ce procédé accessible à tous. La start-up éponyme a mis au point un système spécialement conçu pour un usage domestique, qui permet de produire du biogaz facilement, à l’échelle d’un foyer. Le dispositif, dans lequel il suffit de déposer ses restes de repas (épluchures de légumes, produits laitiers, gras de viande et os, etc.) ou du fumier, est relié à la cuisinière de la maison pour que le gaz produit soit directement utilisable pour la cuisson.

Le digesteur s’installe en seulement deux ou trois heures et se fait discret au fond du jardin. HomeBiogas recommande de faire appel à un technicien agréé pour connecter le tuyau de gaz à la cuisinière et précise que son système fonctionne de façon optimale lorsque la température avoisine les 17 °C. Vendu 1 090 $ (environ 1 050 €) partout dans le monde, il serait rentabilisé, selon les calculs de l’entreprise, au bout de trois ans...

En plus de permettre à des familles de réduire leur empreinte carbone, HomeBiogas est une solution innovante, capable d’apporter de l’énergie à des populations vivant dans des zones rurales reculées. En 2015, la start-up installait une quarantaine de digesteurs dans le village palestinien d’Al 'Awjā, dans le cadre d’un projet financé par l’Union européenne.

Image principale : Home Biogas

comments powered by Disqus