L’économie circulaire crée de la valeur pour les entreprises

L’économie circulaire ne permet pas seulement de préserver l’environnement. Elle donne aussi l’opportunité aux entreprises de réduire leurs coûts et de faire émerger de nouveaux modèles économiques vertueux.

Raréfaction des ressources, augmentation des émissions de gaz à effet de serre, pollution plastique des océans… Ces préoccupations environnementales ne sont plus compatibles avec notre modèle économique dit « linéaire » : extraire – fabriquer – utiliser – jeter. A contrario, l’économie circulaire propose de faire de nos déchets de nouvelles ressources : extraire – fabriquer – utiliser – réexploiter. Un changement de paradigme qui conduit les entreprises à repenser en profondeur leurs stratégies et leurs processus de production. L’enjeu n’est pas seulement environnemental, il est aussi économique.

Une question d’économies

Pour les entreprises, le premier impact de l’économie circulaire est celui de la réduction des coûts. Un rapport de la Fondation Ellen MacArthur indique que les matières premières constituent 40 à 60 % du coût de base des entreprises manufacturières. Ce coût est d’autant plus important que la plupart de ces ressources sont importées et limitées, notamment les énergies fossiles.

En valorisant les déchets, l’économie circulaire permettrait de réduire fortement ces coûts. Le rapport de la Fondation Ellen MacArthur estime ainsi qu’en Europe, 600 milliards de dollars pourraient être économisés sur les ressources primaires d’ici 2030.

Par ailleurs, les entreprises pourraient réduire significativement leurs dépenses liées à l’élimination des déchets. Cela vaut notamment dans les pays dont la réglementation est stricte, comme la Belgique ou le Royaume-Uni où les entreprises payent une lourde taxe d’enfouissement.

Création de richesses et d’emplois

L’économie circulaire a également un impact positif sur la création de valeur et l’emploi. En effet, transformer les déchets en ressources implique le développement de nouvelles fonctions pour repenser la chaîne de production et l’écoconception des produits au sein des entreprises. Cela encourage également le développement de nouvelles filières dédiées à la réparation, au réemploi et au recyclage.

L’enjeu de l’économie circulaire est enfin celui de la relocalisation de la production sur les territoires nationaux. Notre modèle actuel repose sur l’externalisation de la production. Or, si l’on parvient à valoriser les déchets localement, cela donne une source d’approvisionnement directe et à bas coût pour nos industries.

Au total, la Fondation Ellen MacArthur estime que l’économie circulaire pourrait générer une augmentation du PIB de l’Europe de 7 points d’ici 2030.

En savoir plus :

- Conférence à La REcyclerie : l’économie circulaire au service du développement économique des territoires

comments powered by Disqus