Getty Images

Aux Canaries, un modèle d’indépendance énergétique la première île 100 % énergie verte

Dans l’archipel des Canaries, l’île El Hierro utilise uniquement l’eau et le vent pour subvenir à ses besoins en électricité. Un modèle d’indépendance énergétique remarquable, devenu une référence mondiale.

Aux Canaries, El Hierro n’est pas seulement la plus petite île de l’archipel espagnol, elle est également la plus innovante. Depuis 2014, elle est la première au monde à être entièrement autonome en électricité grâce aux énergies renouvelables.

Comme toutes les îles, El Hierro est confrontée à des difficultés pour s’approvisionner en énergie. L’île doit non seulement fournir de l’électricité à ses 11 000 habitants et aux nombreux touristes qui la visitent, mais elle doit également alimenter 4 centrales de dessalement d’eau de mer. En effet, l’île ne possédant pas de réserves d’eau et les précipitations y étant très rares, c’est l’eau de l’océan Atlantique qui est traitée pour approvisionner la population en eau douce.

Avant 2014, pour subvenir à ses besoins énergétiques, l’île importait 6 000 tonnes de pétrole chaque année. Une solution coûteuse et polluante puisqu’en brûlant, le pétrole rejette de grandes quantités de CO2.

Une centrale hydro-éolienne unique au monde

Le 27 juin 2014, El Hierro a inauguré la centrale hydro-éolienne Gorona del Viento. Un complexe innovant unique au monde, composé de 5 éoliennes et de 2 bassins artificiels. Situés à 650 m de hauteur l’un de l’autre, ces derniers peuvent stocker 380 000 m3 d’eau.

L’archipel étant quotidiennement balayé par les vents, les éoliennes tournent à plein régime la plupart du temps, et sont capables de générer une puissance totale de 11,5 MW. De quoi subvenir aux besoins en électricité de l’île, qui dépassent rarement les 8 MW.

Le surplus d’électricité permet d’acheminer l’eau du bassin inférieur vers le bassin supérieur, grâce à un système de pompage. Lorsque le vent tombe, il suffit de relâcher l’eau du bassin supérieur pour que celle-ci actionne, dans sa chute, 4 turbines hydrauliques, qui produisent à leur tour de l’électricité. D’une puissance de 11,3 MW, les turbines prennent sans problème le relais de l’éolien lorsque cela est nécessaire.

In fine, El Hierro parvient à alimenter ses habitants en électricité en permanence, en utilisant uniquement l’énergie du vent et de l’eau. Grâce à ce dispositif, l’île évite chaque année l’émission de 18 000 tonnes de CO2 et la consommation de 40 000 barils de pétrole, et réalise ainsi 6 millions d’euros d’économie.

Une inspiration pour les îles du monde entier

Grâce à sa centrale hydro-éolienne, El Hierro est devenue la première île au monde à assurer son indépendance énergétique. Beaucoup de scientifiques, mais aussi de gouvernements, la considèrent comme un laboratoire grandeur nature pour les énergies renouvelables. Le même type de dispositif pourrait en effet être mis en place dans de nombreuses îles, confrontées elles aussi à la problématique de l’approvisionnement énergétique.

En savoir plus :

- Un vent nouveau souffle sur l’éolien en ville

 

Image principale : Getty Images

comments powered by Disqus